Flo Rida – R.O.O.T.S. (2009)

25 05 2009

Attention! Certaines séquences de cet album et de cette chronique peuvent heurter la sensibilité des amateurs de Hip Hop.

On ne l’a jamais assez dit, mais le Hip Hop est sans nul doute, avec le Rock, la culture musicale la plus riche. Cette graine historique au lourd passé qui a subi maintes critiques a résisté aux tempêtes pour finalement prendre racine et se développer en ce magnifique arbre presque trentenaire. Les diverses branches qui le composent en font sa richesse. Hormis un climat houleux qui donne parfois de mauvaises récoltes, il subit également par période une invasion de vers qui rongent ses fruits. On n’a pas encore réussi à éradiquer ce fléau, mais on les observe attentivement, en voici la dissection de l’un d’entre eux. Lire le reste de cette entrée »





Evidence – The Layover EP (2008)

29 07 2008

Mesdames, Messieurs la compagnie TaylorMade/Decon Records vous souhaite la bienvenue sur le vol 90291. Nous sommes heureux de partager ce voyage avec vous. De plus, nous informons nos passagers que durant ce vol, de multiples choix musicaux vous seront proposés. Notre départ est maintenant imminent, pour votre sécurité attachez vos ceintures.

L’homme météo des Dilated Peoples a décidé de faire une halte aérienne entre le succès connu par son premier solo et son prochain (« Cats & Dogs ») sur lequel il travaille actuellement. Une pause musicale qu’il décide de lâcher sous le format d’un EP 10 titres. À peine décollé du tarmac, la tête figée vers les cieux, Evidence laisse traîner derrière lui une odeur nostalgique, morose en rendant hommage à son homie de longue date, Frek One, sur l’éponyme « The Layover » (produit par Khrysis avec des scratchs de DJ Révolution). Les nuages franchis, le commandant de bord E-v et son équipage composé de Blu/Phonte/Will.I.Am continue leur lancée avec une chanson pour ceux qui sont partis trop tôt, qui ont mené une vie à leur façon, qui n’ont pas eu assez de temps pour en profiter pleinement. Un titre qu’il dédie notamment à Isaac Hayes, Norman Withfield, au comédien George Carlin… et qui, même s’il n’en parle pas explicitement, lâche une petite pensée envers sa mère.

Lire le reste de cette entrée »





Flo Rida – Mail on Sunday (2008)

25 04 2008

De plus en plus de nouvelles têtes apparaissent d’un coup sous les projecteurs du Hip Hop avec leur unique tube de l’été sous le bras. Une déferlante médiatique momentanée s’abat alors sur eux, puis repartent dans l’ombre de leur scène locale, les poches pleines, mais presque aussi vite qu’ils sont venus. Pas de doute qu’une infinité d’adeptes seulement connaissait Flo Rida avant qu’il explose dernièrement avec son EP contenant le fameux « Low ». On ne l’espère pas pour lui, mais à première vue tout laisse penser qu’il fait partie de ces ambianceurs d’un temps qui aura rapidement un successeur aussi furtif. Pour en être quasiment sûr de son destin encore faut-il avoir écouter l’album qui suit son débarquement hertzien. Lire le reste de cette entrée »





The Game – Doctor’s Advocate (2006)

13 11 2006

Après avoir crée un engouement hors du commun avant la sortie de son premier album The Documentary (sorti sur Aftermath/G Unit Records), The Game n’a pas pour autant cessé de faire parler de lui après la sortie de ce disque qui a connu un énorme succès : environ 400 000 exemplaires vendu le jour de sa sortie aux USA, pour finir double platine et finalement comptabiliser plus de 4 millions d’albums vendus dans le monde. Lui, le nouveau protégé de Dr Dre, lui qu’on nomme déjà comme le nouveau représentant de la Westcoast, est devenu en l’espace de quelques semaines la coqueluche des médias. Il faut dire qu’il y avait matière à se pencher sur son cas, la presse n’ayant cessé de suivre ses péripéties au jour le jour depuis la querelle naissante avec 50 Cent peu après la sortie de Documentary (et qui continue encore de nos jours). Eté 2005, la nouvelle tombe : 50 Cent, qui l’avait pourtant pris sous son aile et contribué à son succès, annonce à la radio qu’il ne faisait plus partie du crew des G-Unit. S’ensuivit alors de nombreuses tensions et représailles à distance, comme la première fois où le slogan fédérateur ‘G-Unot’ fut lancé lors du festival Summer Jam, sans parler des multiples diss-tracks à l’encontre de Curtis Jackson et sa bande. La réaction du camp adverse fut réciproque. Et ce n’est pas cette pseudo-réconciliation lors de donations de fonds pour diverses associations qui changera la donne. Mais qui sème le vent récolte la tempête… C’est un peu ce que The Game va finir par s’apercevoir à force de chahuter tout le monde et de lancer des campagnes nuisibles sur 50 Cent, vu que celui-ci est aussi lié au label Aftermath. Lire le reste de cette entrée »