Chief Kamachi – The Clock of Destiny (2010)

27 04 2010

 

Destitué de son rang au sein de l’Army of the Pharoahs, ce n’est pas par hasard si l’on apprend que l’auto proclamé messie du mic revient rapidement dans les bacs avec son troisième ouvrage. Comme pour contrer son absence du dernier AOTP (The Unholy Terror) que je vous ai récemment chroniqué, Chief Kamachi re débarque par magie après 4 ans de routes et de collaborations avec son nouveau solo The Clock of Destiny. Si au premier abord on est en droit de se demander s’il fera le poids face à ses anciens partenaires, l’album lui ne nous laisse aucun doute! L’entrée sur 2nd Lecture (produite par les Snowgoons) est simplement héroïque, la bande son d’une résurrection, d’un pamphlet vengeur et destructeur envers quiconque se mettrait au travers son chemin. Finis la perte de temps, la vie est trop courte pour les futilités, alors Kamachi va droit au but et certifie une douzaine de tracks ténébreuses qui nous happent comme toujours grâce à sa rugueuse plume descriptive et à sa voix roque reconnaissable entre mille. Lire le reste de cette entrée »





B-Real – Smoke N Mirrors (2009)

16 03 2009

A bien y réfléchir, B-Real était l’un des seuls piliers de gros groupe à ne jamais avoir sorti d’album solo. On n’en connaît pas réellement les raisons, paresse personnelle, volonté de trop bien faire, veto posé par Columbia Records ? Une multitude de possibilités récurrentes nous sautent immédiatement à l’esprit. En tout cas, cela fait maintenant plus de 20 ans, depuis les débuts des Cypress Hill, qu’on attendait comme des morts de faim un tel projet de sa part. Et c’est lors d’une escapade chez Duck Down Records qu’il va enfin concrétiser celui-ci après une série de mixtape « Gunslinger » qui annonçait l’évènement. Après Frost, B-Real est l’artiste latino le plus célèbre du Hip Hop ; sa voix nasillarde, sa vibe et ses phrasés infusés de marijuana en ont fait un personnage emblématique dans le milieu. Pour les jeunes et moins jeunes de la communauté hispanique, c’est carrément un modèle, une icône qui représente fièrement « La Raza ». Lire le reste de cette entrée »