Public Enemy – How You Sell Soul… (2007)

7 02 2008

Cela fait 20 ans qu’ils font brûler l’étendard du Hip Hop à travers le monde. Jamais épuisé, jamais égalé, les années passent mais ne croyez pas pour autant qu’ils ont de l’arthrite aux mains (dur de tenir le micro), la langue sèche ou autres signes de vieillesse qui ferait du plus grand groupe de Hip Hop des préretraités complètement gagas. A respectivement 47 et 48 ans, Chuck D et Flavor Flav n’ont pas changé leur fusil d’épaule, leurs convictions sont intactes, leurs textes perturbateurs bien conservés, leurs regards restent pertinents, critiques et perpétuent donc encore la sulfureuse réputation qui a toujours collé au groupe. Public Enemy, que ce soit pour un ancien ou pour un tout récent auditeur de cette musique, cela évoque forcément quelque chose. Le ressenti n’est sûrement pas de la même force entre les générations, ce qui se comprend mais reste regrettable, mais le simple fait qu’ils ne laissent pas indifférent prouve l’efficacité et la force de leur combat passé. Rarement un groupe aura autant influencé, mais leurs héritages n’est pas prêt d’être légué vu la longévité et la persévérance des deux MC’s. Yo! Bum Rush the Show voyait le jour sous la houlette de Rick Rubin il y a deux décennies de cela, How You Sell Soul to a Soulless People Who Sold Their Soul??? prend en 2007 la relève des puissants coups de gueule et continue ainsi d’écrire l’histoire des prophètes de la rage. Lire le reste de cette entrée »





Public Enemy – Remix Of A Nation (2007)

7 12 2007

En Mars 2006 sortait sur le label de Paris (Guerilla Funk Recordings) Rebirth Of A Nation, le dernier album des Public Enemy. Bien qu’un nouvel opus du groupe est de nos jours beaucoup moins attendu, car en sortie indé, et surtout beaucoup moins remarqué qu’à la fin des années 80 / début 90, leur grande époque chez Def Jam, il va de soit que ça n’en reste pas moins toujours un évènement venant de la part d’un des groupes qui a le plus traumatisé la planète Hip Hop. En 2007, ce même Paris décide de ressortir le projet dans une version remixée réintitulée donc Remix Of A Nation , une sorte d’extra, de supplément à consommer sans rechigner vu que c’est que du bonus, et du bon.

Sont réunis toujours la crème des rappeurs révolutionnaires : les californiens Kam, Paris, Conscious Daughters sont de la partie, avec également les Dead Prez et Immortal Technique. Toutes les tracks sont issues de l’album précédent et sont remaniées de manière bien plus virulente avec des beats plus frappant et des couplets inter changés de ci de la. « Can’t Hold Us Back », « Hard Truth Soldiers », « Watch The Door » prouvent que Chuck D et Flavor Flav sont bel et bien en forme et continuent de faire valoir leurs regards critiques sur le gouvernement américain et un tas d’autres sujets sensibles tels que la guerre, le racisme, la violence de la police… En témoigne également l’incroyable et tonitruant Krush Groove Remix de « Hell No, We Ain’t Allright », où ils se font comme souvent porte parole du peuple en fustigeant le drame de la Nouvelle-Orléans et tout ce qui s’en est suivi après l’ouragan Katrina. Disque qui passera encore bien plus inaperçu qu’un de leurs albums, mais qui vaut pourtant vraiment le coup d’oreille, les deux oreilles même.





Stomp The Yard (Steppin’) (Soundtrack) (2007)

24 03 2007

Dur dur de s’en sortir quand les lois de la rue vous tirent de votre droit chemin pour vous salir. Pourtant bon nombres de jeunes s’en sortent grâce à d’autres activités moins scrupuleuses comme le sport, la musique ou bien encore la danse. Et c’est bien de ce dernier art qu’il est question ici dans Stomp The Yard (ou Steppin’ dans sa version française), film réalisé par le franco-américain Sylvain White et visible sur nos belles toiles seulement depuis le 16 Mai. L’histoire raconte comment un jeune fraîchement installé à la prestigieuse Université d’Atlanta depuis la mort de son frère, lâche petit à petit les études pour se consacrer à cette passion qu’est la danse. Mais avant son ascension dans ce milieu, on parcourt le quotidien d’un jeune plein d’ambitions et de rêves. Lire le reste de cette entrée »