Aesop Rock – None Shall Pass (2007)

15 08 2007

 Le HIP-HOP new-yorkais a toujours eu plusieurs facettes, mais celle que le grand public a toujours moins bien connu ou du moins à toujours eu un peu de mal avant de s’y pencher si les médias ne le pousse pas, c’est la facette underground. Si riche et si étonnante en créativité, lorsqu’on tend une oreille attentive on découvre rapidement des artistes à l’univers hors du commun auxquels ont s’attachent rapidement. Le label Definitive Jux fait partis de ces enseignes qui depuis des années maintenant s’engagent à vous faire découvrir les meilleurs talents, des rappeurs aux ressources inépuisables capable de toucher à tout et d’expérimenter ce dont on aurait même pas imaginer. Une génération d’MC psycho-lyricalement doué qui nous font partager leur délire mais aussi extériorise leurs sentiments, leurs mal être comme pour se soulager. On pense notamment à des noms comme Cage, EL-P, Camu Tao, Rob Sonic, Mr. Lif, les Cannibal OX, et tous les autres qui sont entrés dans la grande famille Def Jux. Celui qui nous intéresse particulièrement ici, c’est le trentenaire Ian Matthias Bavitz plus connu sous le blaze d’Aesop Rock. Lire le reste de cette entrée »





Stomp The Yard (Steppin’) (Soundtrack) (2007)

24 03 2007

Dur dur de s’en sortir quand les lois de la rue vous tirent de votre droit chemin pour vous salir. Pourtant bon nombres de jeunes s’en sortent grâce à d’autres activités moins scrupuleuses comme le sport, la musique ou bien encore la danse. Et c’est bien de ce dernier art qu’il est question ici dans Stomp The Yard (ou Steppin’ dans sa version française), film réalisé par le franco-américain Sylvain White et visible sur nos belles toiles seulement depuis le 16 Mai. L’histoire raconte comment un jeune fraîchement installé à la prestigieuse Université d’Atlanta depuis la mort de son frère, lâche petit à petit les études pour se consacrer à cette passion qu’est la danse. Mais avant son ascension dans ce milieu, on parcourt le quotidien d’un jeune plein d’ambitions et de rêves. Lire le reste de cette entrée »