M.O.P – Foundation (2009)

29 06 2009

 

Les gueulards sont de retour! 

M.O.P. c’est un duo agressif qui ne fait pas dans le détail depuis leur création au début des années 90, mais M.O.P. c’est aussi une malédiction qui les a fait taire pendant trop longtemps… On voyait déjà un avenir brillant pour eux et pour nos oreilles au sein de l’écurie Roc-A-Fella si ce n’est que d’instables relations avec les dirigeants (Dame Dash/Jay-Z) ont poussé leur décision à sortir par la grande porte. On les voyait alors renaître de leur cendre en 2005 sur G-Unit Records alors en plein boom, mais la encore la liste des priorités ne présentait aucune trace de leurs initiales. Triste sort pour un groupe à l’image pourtant forte et significatif d’un rap cru. Voué au silence après leur album « Warriorz », Lil’ Fame et Billy Danze verront le reste des années 2000 sous le signe des mixtapes, compilations déterrant des inédits ou encore un opus de remix rock de leurs morceaux. Libéré des contraintes artistiques du label de 50 Cent, ils se décident finalement de dévoiler leur véritable nouvel album sous E1 Music (anciennement Koch pour ceux qui ne sont pas encore informés). Lire le reste de cette entrée »





Statik Selektah – Stick To The Script (2008)

4 11 2008

On continue sur notre lancée des albums de producteurs sortis récemment avec celui qui ne cesse de prendre du gallon, le DJ/Prodo venu importer sa ‘Boston touch’ qui va par le nom de Statik Selektah. La première fois que l’on avait prononcé son nom sur Rap2k c’était en 2005 par l’intermédiaire de la mixtape « The Empire Strikes Back » qu’il avait réalisé en collaboration avec le crew G-Unit. Installé depuis au sein même de la Mecque du Hip Hop qu’est New-York, il a pu imposer et mettre son blaze sur toutes les lèvres avec un premier ouvrage de bonne facture. « Spell My Name Right (The Album) » (du nom de l’une de ses premières tapes) sorti sous sa propre structure (Show Off Records) et rassemblant des artistes venus de toutes parts, avait de quoi nous promettre une suite. C’est désormais chose faite ! Pas de temps à perdre, après avoir réalisé quasi intégralement l’album de Reks (qui est d’ailleurs l’un des plus intéressants qu’on ait pu entendre cette année) et avoir dirigé artistiquement celui de son homie Termanology, il remet ça sur « Stick 2 The Script » avec 15 pistes combinant un panel d’artistes toujours aussi excitant sur le papier. Lire le reste de cette entrée »





Jake One – White Van Music (2008)

15 10 2008

 

Rares sont les albums de producteur a maintenir la dragée haute du début jusqu’à la fin, surtout lorsqu’il s’agit de la première tentative de celui-ci. La présence en nombre d’invités prestigieux ne garanti en rien une qualité, c’est le raisonnement qu’il faut absolument avoir en tête lorsqu’on regarde dans les bacs un tel tracklisting. Si Jake One fait partis de ces talentueux et prometteurs beatmakers il n’échappe pas à cette monotonie qui gangrène son album sur la longueur. A 32 ans, Jacob Dutton se distingue et expose un peu plus de lumière sur sa ville de Seattle grâce à ses productions lâchées pour la scène underground (John Cena, Rasco,…). Mais son premier gros coup médiatique se fera par l’intermédiaire du G-Unit pour lesquels il co-produira avec Fusion Untld le titre « Betta Ask Somebody » présent sur Beg For Mercy. Lire le reste de cette entrée »




Cormega – Who Am I? (Soundtrack) (2007)

22 02 2008

Quand on y pense, cela fait bien longtemps qu’on a pas eu de réel projet solo de Cormega. La dernière fois que l’on a pu entendre sa plume, qui par ailleurs est l’une des plus raffinée du Queensbridge, c’était lorsqu’il venait prêter main forte au discret Lake sur son opus ‘My Brother’s Keeper’. Un album presque en commun tellement il est présent, mais en même temps peu présent en lâchant des couplets bien courts. Quasiment passé inaperçu pour beaucoup, l’écoute à dans la globalité peu convaincu ses auditeurs, étant très loin de la démonstration de force du premier projet du Kid, ‘The 41st Side’, devenu classique et qui réunissait un paquet de monde des Housing Projects. Lire le reste de cette entrée »





Fabolous – Street Dreams (2003)

25 03 2007

Le prodige de Brooklyn nous avait enfin régalé en 2001 avec son premier solo Ghetto Fabolous et ses histoires de quartier croustillantes. Deux ans plus tard, il revient avec un nouveau produit qui décortique toujours son ghetto, mais cette fois-ci d’une autre façon. On laisse de côté la réalité et ses morceaux de bitume pour aller surfer dans les esprits de tout jeunes défavorisés qui ne rêvent que de luxe et de gloire. Des Street Dreams dans lesquelles vit carrément Fabolous à travers ses derniers morceaux, et la pochette en parle d’elle-même. Un concept mal vu et mal accepté aussi bien par la critiques que par les fans de Hip Hop, distingué comme un pur projet commercial. Et ça se comprend. Lire le reste de cette entrée »





Black Moon – War Zone (Revisited) (1999/2005)

12 07 2006

Après nous avoir fait vibrer au son de ses nombreux albums de qualité ces derniers temps, le label Duck Down Records nous ramène à l’aube du nouveau millénaire, plus précisemment en 1999, en rééditant un album qui marqua l’histoire du Hip Hop. Composé des trois soldats Buckshot (le leader), DJ Evil Dee (le producteur) et de 5 Ft. Accelerator (l’autre rappeur), le groupe en question porte le nom de Black Moon.

Une entrée sur scène en 1993 (avec ‘Enta Da Stage’), année phare du rap américain, leur avait valu une large reconnaissance méritée. On avait alors fait la connaissance d’une guérilla interstéllaire débitant sans retenue leurs verves rageuses. Après une longue attente de 6 ans, due au fait que Buckshot devait s’occuper du label et de ses artistes (étant lui même le CEO), le trio en remet une couche avec ‘War Zone’. Lire le reste de cette entrée »





Statik Selektah & G-Unit Records – The Empire Strikes Back (2006)

12 04 2006

Non ce n’est pas une Nième mixtape G-Unit Radio fais à la va-vite que voila, mais bel et bien un pseudo-album composé d’une vingtaine de morceaux inédits remixés par la nouvelle recrue du label, j’ai nommé DJ Statik Selektah. DJ Whoo Kid n’est donc plus le seul DJ du G Unit Records, qui gonfle d’artistes de jour en jour. La question que tout le monde se pose, mais que peut-il apporter de plus? Très peu connu en France, on le connait surtout pour avoir participé avec son acolyte Soul Supreme à la confection de l’album remix ‘Uncommonly Nasty’ réunissant Nas et Common, mais également d’avoir produit entre autres pour KRS One et O.C.. Une chose est sûre, cette signature sera pour lui sans aucun doute un moteur pour se faire une réputation de niveau mondial. Lire le reste de cette entrée »