Method Man & Redman – Blackout! 2 (2009)

30 04 2009

 

Il n’y a pas qu’en chimie où l’on décèle des réactions explosives. Dans le monde du Hip Hop l’association de deux éléments peut aussi rapidement devenir dévastateur. L’équation la plus connu résulte d’une partie du Def Squad en contact avec un membre du Wu-Tang. Un peu de Red, un peu de Meth et la catastrophe d’un Blackout! est assuré. Tout le monde garde encore quelques séquelles de leur premier union il y a 10 ans de cela, notamment provoqué par un « Da Rockwilder » d’anthologie qui ne cesse de rendre fou le public lorsqu’il le joue en live. Leur carrière solo respective, les changements évidents du mouvement Hip Hop n’ont nullement effrité la complicité des ces deux électrons libres qui gardent leur excitation et leu inspiration initiale. Pour le prouver, les frères pétards nous laisser tirer sur leur nouveau joint fraîchement roulé. Rendez-vous pris dans une cave obscure le 19 Mai 2009; deux ans d’enregistrement, toujours sur Def Jam, une équipe de producteurs toujours irréprochables, la suite attendu de l’album mythique est désormais disponible. B.O! 2, bitch, we bring the drama. Lire le reste de cette entrée »




EPMD – We Mean Business (2008)

23 01 2009

Les dollars vont pâlir… Les précurseurs du Business dans le Hip Hop nous font leur deuxième gros come-back de leur carrière avec au bout un septième et très attendu nouveau projet. Cela faisait déjà presque dix ans que le silence radio régnait entre les deux rappeurs, privilégiant leur chemin en solitaire, mais après une réunion convaincante en 2006 lors du festival Rock The Bell à New-York, l’alchimie et la ferveur du public étaient telles qu’ils se devaient de retravailler ensemble. EPMD est toute une institution dans l’histoire du Hip Hop ; les travaux d’Erick Sermon et de son scrupuleux acolyte Parrish Smith, alias PM, principalement à base Dde lourds samples funky et Rock, ont apporté et laissé de grosses séquelles dans la tête d’une génération qui était jusqu’alors élevée sur des supports beaucoup moins traumatisant. Le Hip Hop moderne s’est donc construit avec eux. Les années se sont écoulées, si le Green Eyed Bandit a néanmoins consolidé son avenir avec son crédit de producteur et une carrière solo efficace, on ne peut pas en dire autant de PMD qui n’a jamais su rehausser la barre de ses débuts pour peu à peu s’effacer. Avec ce disque, l’objectif et l’ambition des deux natifs de Long Island restent inchangés (quid de leur complicité au micro?). « We Mean Business », dernier chapitre de la saga EPMD ? Lire le reste de cette entrée »





Brooklyn Academy – Bored Of Education (2008)

16 11 2008

On en entend de toute part sur les super groupes qui doivent se former et sortir un album d’ici peu de temps… Bien souvent, ces projets se terminent en un non-lieu plus que frustrant pour les auditeurs. Désormais, à chaque annonce de la sorte on ne se fait plus du tout d’illusion, notre espérance laisse le temps couler et puis on verra ce qu’il en adviendra… Le bout du tunnel, c’est ce que viennent de voir les trois rappeurs underground Pumpkinhead, Block McCloud et Mr. Metaphor. Treize ans après leur rencontre et une carrière solo chacun de leur côté, ils débarquent ensemble pour enfin révéler leur premier album commun avec la Brooklyn Academy. Tous originaires de ce prolifique quartier de New-York, ils en font majoritairement l’éloge tout le long du disque avec une ambiance à la fois street et magique, dans la pure tradition de ce qui sort des rues de Bk (« Close Your Eyes » produite par Twice). Lire le reste de cette entrée »





Busta Rhymes – The Coming (1996)

4 09 2005

Aujourd’hui mondialement reconnu, Busta Rhymes est considéré comme un pilier du rap US. Mais avant d’en arriver la à une carrière solo solide, le jeune Trevor Smith à déjà eu une première vie dans le milieu du rap game. Il commence a poser ses premiers vers à l’age de 12 ans puis côtoiera les plus grands jusqu’à son ascension médiatique. De Chuck D qui l’épaula lui et son groupe Leaders Of The New School, la collaboration avec A Tribe Called Quest ou encore sa participation aux remix de ‘Flava In Ya Ear’ de Craig Mack aux côtés de noms tels que Notorious BIG, LL Cool J donnera à Busta Rhymes une grande expérience et une rigueur certaine avant de commencer une épopée en solitaire, ce que beaucoup ne peuvent pas se vanter. Lire le reste de cette entrée »