La Coka Nostra – A Brand You Can Trust (2009)

19 07 2009

 

Trois ans de latence auront été nécessaire après l’annonce, pour que l’obscure super groupe du Hip Hop commence sa propagande discographique. La Coka Nostra (LCN) est une pieuvre dont les idéologies se trouvent dans le cerveau de 5 activistes majeurs. Une réunion de la famille américano irlandaise House of Pain et Slaine, connectée avec le blanc bec juif politiquement incorrecte de Brooklyn, Ill Bill. Cinq piliers qui ont tous ramené avec eux dans le collectif leurs bras droits et leur entourage proche. Lorsque le rassemblement studio de toutes ces têtes a enfin pu se faire, le résultat donne « A Brand You Can Trust », un mouvement, une révolution invisible qui émerge des rues crades de New-York. Lire la suite »





Ill Bill – The Hour Of Reprisal (2008)

27 09 2008

Transféré de Psycho-Logical à Uncle Howie Records, ce kid de Brooklyn reste donc en famille pour nous révéler ce second album annoncé depuis pas mal de temps maintenant. Fidèle à lui-même, il découpe la société et la vie avec brutalité, pas de place aux sentiments. Vous voyez cette scène culte où Rocky s’entraîne sur des carcasses de viande dans une salle frigorifique ? C’est un peu l’impression qu’on a lorsque Ill Bill s’exprime derrière le micro. Poings serrés, il raconte son histoire, sa réussite improbable au travers de titre percutant comme « This Is Who I Am » rythmé par le clavier de DJ Muggs. Si on avait déjà l’impression qu’Ill Bill révélait beaucoup de choses à propos de son environnement malsain, ici, tout semble plus profond, plus obscur, encore plus introspectif, une crackhouse en guise de berceau, à en croire les terrifiantes révélations de « My Uncle » (parlant surtout de son désormais célèbre Uncle Howie). « What Wrong With Bill » vous mettait la pression ? Celui-ci vous plongera dans un climat de terreur, d’inquiétude comme on en a peu vu auparavant. Un Hip Hop hardcore au paysage chaotique, c’est la spécialité de cette grande famille de rappeurs, majoritairement blancs, unis au sein des Non Phixion, Jedi Mind Tricks ou encore plus récemment en la prometteuse formation Coka Nostra. On retrouve d’ailleurs une grosse partie de ces protagonistes qui viennent l’épauler dans ses frasques diaboliques. Lire la suite »





Immortal Technique – The 3rd World (2008)

27 06 2008

Le combat est loin d’être terminé! Si les Farcs s’enlisent et perdent peu à peu de leur puissance dans leur revendication après la mort de leur chef et la libération tant attendue d’Ingrid Bétancourt, le rappeur Immortal Technique, lui, reprend du service et dépoussière ses coups de gueule monumentaux envers la société. Accompagné de Dj Green Lantern derrière l’artillerie, il nous emmène dans « The 3rd World » (« Tiers Monde ») avant le troisième volume de ses écrits plus que jamais révolutionnaires. Une mise en bouche appréciable vues les piètres dernières mixtapes, bootlegs et autres compositions sorties sur son dos. Si le temps en studio lui a manqué, c’est en raison de son activité sur le terrain qui elle a été décuplée. Une responsabilité, un discours qu’il porte dans tout le pays à travers d’innombrables associations : jeunes, membres de gang, soldats, prisonniers,… tous ont pu débattre avec le rappeur qu’on compare au Che Guevara du Hip Hop. Friand de l’échange des opinions et du vécu de chacun, il a organisé avec des étudiants un concours récompensé qui dissertait justement de leur vision et/ou de leurs expériences à propos des relations entre les États-unis et ce que l’on désigne comme le Tiers Monde. A défaut d’avoir déjà le résultat ça va s’en dire qu’il a pu puiser de l’énergie et des idées dans ces essais remplis de ressentis. Lire la suite »





Public Enemy – Remix Of A Nation (2007)

7 12 2007

En Mars 2006 sortait sur le label de Paris (Guerilla Funk Recordings) Rebirth Of A Nation, le dernier album des Public Enemy. Bien qu’un nouvel opus du groupe est de nos jours beaucoup moins attendu, car en sortie indé, et surtout beaucoup moins remarqué qu’à la fin des années 80 / début 90, leur grande époque chez Def Jam, il va de soit que ça n’en reste pas moins toujours un évènement venant de la part d’un des groupes qui a le plus traumatisé la planète Hip Hop. En 2007, ce même Paris décide de ressortir le projet dans une version remixée réintitulée donc Remix Of A Nation , une sorte d’extra, de supplément à consommer sans rechigner vu que c’est que du bonus, et du bon.

Sont réunis toujours la crème des rappeurs révolutionnaires : les californiens Kam, Paris, Conscious Daughters sont de la partie, avec également les Dead Prez et Immortal Technique. Toutes les tracks sont issues de l’album précédent et sont remaniées de manière bien plus virulente avec des beats plus frappant et des couplets inter changés de ci de la. « Can’t Hold Us Back », « Hard Truth Soldiers », « Watch The Door » prouvent que Chuck D et Flavor Flav sont bel et bien en forme et continuent de faire valoir leurs regards critiques sur le gouvernement américain et un tas d’autres sujets sensibles tels que la guerre, le racisme, la violence de la police… En témoigne également l’incroyable et tonitruant Krush Groove Remix de « Hell No, We Ain’t Allright », où ils se font comme souvent porte parole du peuple en fustigeant le drame de la Nouvelle-Orléans et tout ce qui s’en est suivi après l’ouragan Katrina. Disque qui passera encore bien plus inaperçu qu’un de leurs albums, mais qui vaut pourtant vraiment le coup d’oreille, les deux oreilles même.





Immortal Technique – Revolutionary Vol.2

27 11 2007

Lorsqu’on décide de faire du Hip Hop engagé, mieux vaut ne pas s’orienter dans une major, surtout de nos jours. Celle-ci pourrait effectivement vous mettre sur la touche si quelque chose la gênait et que vous ne lui obéissez pas à sa guise. Immortal Technique l’a compris et malgré les nombreuses propositions, dû au succès underground de son premier album Revolutionary Vol.1, il n’a jamais cédé à la tentation, préférant faire ses revendications en toute liberté sous sa propre structure : Viper Records (affiliée au distributeur Nature Sounds). Le rappeur latino n’a plus rien à prouver, mais toujours à la recherche de plus d’oreilles qui pourraient être subjuguées à l’entente de ses discours, il continue sa révolution pour notre plus grand plaisir avec un deuxième volume. Lire la suite »





Joell Ortiz – The Brick: Bodega Chronicles (2007)

28 04 2007

Inconnu il y a peu, il n’a pas fallu beaucoup de temps à Joell Ortiz pour devenir la nouvelle sensation du Hip Hop new-yorkais. Ses multiples prestations scéniques et freestyles posés sur son myspace ont fait fureur, mais sa popularité risque fortement de s’accroître avec les années à venir et ce pour plusieurs raisons. Mais revenons en arrière un instant, avant que cette belle aventure ne commence. Rappeur comme il en existe des milliers à New-York, sa seule mixtape Who The Fuck Is Joell Ortiz lui suffira pour se faire un nom. Vite repéré par les gros magazines, en 2004 son nom apparaît dans les articles correspondant aux nouveaux talents (le Unsigned Hype de The Source, ou encore le Chairman’s Choice de XXL). Dès lors tout s’enchaîne à une vitesse hallucinante : il gagne le Battle organisé par EA Sports et se voit le droit d’avoir sa chanson « Mean Business » sur la bande originale du jeu NBA Live 2005, lui qui en plus de ça à un très bon niveau au basket-ball. Il collabore avec des pointures tel Kool G Rap et KRS One. Les labels se l’arrachent, Jermaine Dupri cherche à le signer, mais suite à un désaccord avec ce dernier c’est finalement au fameux label du Dr Dre, Aftermath Records, qu’il confiera son destin. Choix plutôt judicieux quand on sait les gros noms qu’on y retrouve, et surtout le succès qu’on risque fortement d’avoir en sortant un disque sous cette écurie. Lire la suite »





Akir – Legacy (2006)

15 03 2006

 Immortal Technique Presents… Ce petit bout de phrase en dis long et impose forcément l’auditeur à jeter une oreille avertis sur ce nouveau talent mis en avant par le charismatique leader de Viper Records. La dernière fois qu’on vous parlais d’Akir c’était lors de son apparition remarqué sur la BO du documentaire Live From New-York avec le titre « One Day »; The Source et XXL l’ont également vite repéré et en ont parlé dans leurs fameuses rubriques des nouveaux talents. Akir fait partis de ses rappeurs prometteurs qui risque bien de faire l’actualité des prochaines années, mais avec ce premier album « Legacy » (Viper Records/Babygrande) cela risque bien d’être plus tôt que prévu. Lire la suite »