Rick Ross – Deeper Than Rap (2009)

7 04 2009

Promis à un avenir éphémère comme tout bon one hit wonder, Rick Ross a en fin de compte été promu à l’étape supérieure du rap game: celle qui le libère du lourd poids des préjugés, des critiques et lui permet de continuer sa carrière comme bon lui semble en satisfaisant les attentes de ses admirateurs. Déjà le troisième chapitre pour notre rappeur à la cellulite adipeuse, une préparation et un enregistrement chahuté et marqué par une année plus que mouvementée pour l’autoproclamé Boss de Miami. Pour cela, il faut revenir à l’été dernier où des photos montrant un certain William Roberts (son vrai nom) en tenue de gardien de prison tournent sur le net. Une preuve qui brise sa réputation déjà très friable et ses dires, lui qui ne cesse de parler de drogue et autres trafics qu’il a commis dans sa vie. Après avoir longtemps nié, il a enfin reconnu son passé de maton, se justifiant à la troisième personne par un « Rick Ross a fait tout ça pour avoir de l’argent. J’ai tout fait, sauf trahir des potes, mettre des potes derrière les barreaux, et c’était ça qui était important pour moi. » A vrai dire, peu importe ce qu’il a été étant jeune, même si ça décrédibilise un tant soit peu sa musique, cela ne la rend pas plus mauvaise. Lire le reste de cette entrée »





Foxy Brown – Brooklyn’s Don Diva (2008)

25 06 2008

La carrière de Foxy Brown est loin d’avoir été de tout repos. La petite rappeuse de Brooklyn prise très jeune sous l’aile de Jay-Z et pouponnée depuis toujours par Def Jam a eu beaucoup de mal à suivre la cadence de ces dernières années. Tout commence sérieusement à se gâter après son troisième album (« Broken Silence »), lorsque le patron de Bad Boy Records, Puff Daddy, et Lyor Chen, alors président de Def Jam, essaie tant bien que mal de trouver un accord pour le prochain projet de Foxy. Les nombreuses mésententes et divergences de points de vue financiers entre les deux boss ruineront totalement la sortie de ce quatrième opus; « Ill Na Na 2: The Fever » tombe à l’eau, mais sera dévoilé sur internet par un mystérieux inconnu… En 2003 la raison était plus que valable pour quitter Def Jam après 13 ans de bons et loyaux services. On la croit alors quasiment perdue telle une brebis trop loin de sa bergerie, mais la situation s’apaise rapidement en 2005 avec l’arrivée de son mentor, ami et soutien Jay-Z à la tête de Def Jam/Roc-A-Fella. Il ne mettra que quelques minutes à la convaincre de re signer dans la maison qui l’a vu grandir. Lire le reste de cette entrée »