Busta Rhymes – Back on My B.S. (2009)

16 05 2009

 

Universal Motown se frottait déjà les mains en voyant dans ses rangs la venue de l’imposant Busta Rhymes… Partis d’Aftermath/Interscope suite à un différent avec son patron Jimmy Lovine, le Leader of The New School a dû reconstruire entièrement son album à cause ce conflit et un tel retournement de situation laisse forcément des traces. La majorité des titres promos ne figurent donc pas sur ce disque baptisé « Back On My B.S. » , pour Bullshit (« Watch Ya Mouth », « I Got Bass », « Don’t Touch Me », « We Made It », « G-Stro »). Universal se retrouve alors avec une coquille quasiment vide qui a dû être comblé dans l’urgence. Voila principalement les raisons de ce pauvre tracklisting, invités + producteurs, qui n’est pas du tout représentatif d’un vrai album de Busta Rhymes. Pas de J Dilla (même pas une prod. inédite sortie d’un fond de tiroir) et un panel commercial derrière le micro digne d’un nouvel artiste fraîchement débarqué dans le circuit. Seul les Neptunes ont résisté à la tempête. Avec tous ces ingrédients devant nos yeux, difficile de la croire lorsqu’il nous déclare que son huitième opus est un retour aux sources. Lire le reste de cette entrée »





Method Man & Redman – Blackout! 2 (2009)

30 04 2009

 

Il n’y a pas qu’en chimie où l’on décèle des réactions explosives. Dans le monde du Hip Hop l’association de deux éléments peut aussi rapidement devenir dévastateur. L’équation la plus connu résulte d’une partie du Def Squad en contact avec un membre du Wu-Tang. Un peu de Red, un peu de Meth et la catastrophe d’un Blackout! est assuré. Tout le monde garde encore quelques séquelles de leur premier union il y a 10 ans de cela, notamment provoqué par un « Da Rockwilder » d’anthologie qui ne cesse de rendre fou le public lorsqu’il le joue en live. Leur carrière solo respective, les changements évidents du mouvement Hip Hop n’ont nullement effrité la complicité des ces deux électrons libres qui gardent leur excitation et leu inspiration initiale. Pour le prouver, les frères pétards nous laisser tirer sur leur nouveau joint fraîchement roulé. Rendez-vous pris dans une cave obscure le 19 Mai 2009; deux ans d’enregistrement, toujours sur Def Jam, une équipe de producteurs toujours irréprochables, la suite attendu de l’album mythique est désormais disponible. B.O! 2, bitch, we bring the drama. Lire le reste de cette entrée »




Diamond D – The Huge Hefner Chronicles (2008)

23 11 2008

Décidément, ces dernières années auront été frappées par le retour des grands producteurs qui ont construit le Hip Hop au cours des 90’s. Mais si certains ont plus ou moins réussi à refaire parler d’eux avec des projets solides, il en est un qui vient très largement de décevoir avec une ultime livraison à la limite du raisonnable. L’architecte du mythique crew D.I.T.C qui va par le nom de Diamond D semble avoir oublié dans le passé son inspiration et ses anciens vinyles. Hormis ses maigres travaux pour son pote Sadat X, Diamond D se faisait très discret et semblait même jouir d’une pseudo-retraite. Lire le reste de cette entrée »





Ll Cool J – Exit 13 (2008)

31 03 2008

James Todd Smith III a montré la voie à de nombreux rappeurs en se consacrant désormais plus au cinéma qu’au Hip Hop, mais notre rappeur bodybuilder à bloc à trouver le temps de faire son régulier passage en studios pour peaufiner un nouvel album. Un enregistrement nettement plus important pour lui puisqu’il s’agit (enfin ?!) de son ultime projet sous l’écurie Def Jam. Après 24 ans de bons et loyaux services et une carrière qui commence à fortement rouiller à en croire ses dernières livraisons, la 13 ème livraison semble être le bon de la délivrance pour LL Cool J. Un bon de sortie qu’il compte bien honorer en puisant au fond de lui même l’esprit old school qui coule dans ses veines, période ou il brillait alors de plein feu et était encore considéré comme une figure emblématique du mouvement. Lire le reste de cette entrée »





Busta Rhymes – The Coming (1996)

4 09 2005

Aujourd’hui mondialement reconnu, Busta Rhymes est considéré comme un pilier du rap US. Mais avant d’en arriver la à une carrière solo solide, le jeune Trevor Smith à déjà eu une première vie dans le milieu du rap game. Il commence a poser ses premiers vers à l’age de 12 ans puis côtoiera les plus grands jusqu’à son ascension médiatique. De Chuck D qui l’épaula lui et son groupe Leaders Of The New School, la collaboration avec A Tribe Called Quest ou encore sa participation aux remix de ‘Flava In Ya Ear’ de Craig Mack aux côtés de noms tels que Notorious BIG, LL Cool J donnera à Busta Rhymes une grande expérience et une rigueur certaine avant de commencer une épopée en solitaire, ce que beaucoup ne peuvent pas se vanter. Lire le reste de cette entrée »