Nas – Greatest Hits (2007)

13 11 2008

Dur de résumer les 10 ans de carrière d’un très grand artiste en 15 morceaux. Pourtant c’est toujours la même rengaine avec les maisons de disque : dès qu’ils sentent que le vent tourner un peu, elles se voient l’envie de remettre en valeur, ou de se remplir leur compte en banque (chacun voit ça comme il veut), avec les meilleurs morceaux que le rappeur à pu sortir chez eux. Compilation plutôt futile lorsqu’il s’agit d’un MC comme Nas, pour qui chacun sait que ses propres albums solos est un évènement à posséder. Cela dit, Columbia aurait très bien pu composer un best-of commercialisé mondialement à la va-vite depuis belle lurette, mais s’ils ont attendu près de 14 ans avant de le faire, ce n’est pas pour rien. Le véritable tournant, c’est cette signature sur le label Def Jam. Un ‘nouveau départ’ important pour l’artiste surtout lorsqu’on sait qu’il est désormais sous l’oeil directeur et attentif de son ancien rival au trône de New-York, je parle bien entendu de Jay-Z. Une guéguerre belle et bien enterrée depuis ce fameux concert au Madison Square Garden, ce qui a donné suite l’année suivante à l’historique (mais pas si extraordinaire) première collaboration entre les deux protagonistes sur le mafieux « Black Republican« , présent sur le premier opus de Nasir Jones estampillé Def Jam, le controversé Hip Hop Is Dead. Lire le reste de cette entrée »





Beanie Sigel – The Solution (2007)

15 12 2007

Beaucoup de questions se sont posées sur le cas Beanie Sigel depuis 2005 avec « The B.Coming ». Mais malgré tous ces interrogations causées par quelques faits divers et une vie semée de turbulences, le natif de South Philly ne s’est jamais vraiment retrouvé dans une impasse et c’est presque avec bénédiction qu’il retrouve à chaque fois son chemin et réponse à son problème. Son destin semble tout tracé. Alors qu’il purgeait une peine d’un an de prison, un sacré remue-ménage avait lieu à Def Jam, et le cul entre deux chaises, il a fallu choisir son camp. Partir de Roc-A-Fella pour aller chez le récent concurrent Dame Dash Music Group n’était clairement pas la meilleure des issues pour lui. Peu importe, après la rapide faillite de ce dernier, Jay-Z, pas rancunier, organise une fête en son anniversaire et lui offre une nouvelle signature dans son empire. On se dit alors que le ROC va refaire trembler le monde du Hip Hop avec le retour de Beanie et la présence des fidèles comme Freeway, Memphis Bleek, Young Gunz,… Lire le reste de cette entrée »





Mic Geronimo – Vendetta (1997)

30 11 2007

Revenant fort de son premier opus « The Natural » sorti deux ans auparavant, Mic Geronimo a une réputation bien fondée et va de nouveau aiguiser sa hache pour scalper tous ceux qui se mettraient au travers de son chemin. On est en 1997 et celui qui vient du Queens est sur le point de relancer une offensive en faisant justice lui même avec cette « Vendetta ». Cet album confirme tout le bon potentiel et le talent qu’il possède et dont Irv Gotti, le boss du Murder Inc., avait déniché et décidé de lancer sa carrière. C’est d’ailleurs le premier artiste qu’il exploitera pour ensuite devenir au fur et à mesure l’un des piliers du Hip Hop US que l’on connait actuellement, notamment en travaillant en 96, donc un an avant ce disque sur le premier album de Jay-Z (« Reasonnable Doubt »). Lire le reste de cette entrée »





Fabolous – Street Dreams (2003)

25 03 2007

Le prodige de Brooklyn nous avait enfin régalé en 2001 avec son premier solo Ghetto Fabolous et ses histoires de quartier croustillantes. Deux ans plus tard, il revient avec un nouveau produit qui décortique toujours son ghetto, mais cette fois-ci d’une autre façon. On laisse de côté la réalité et ses morceaux de bitume pour aller surfer dans les esprits de tout jeunes défavorisés qui ne rêvent que de luxe et de gloire. Des Street Dreams dans lesquelles vit carrément Fabolous à travers ses derniers morceaux, et la pochette en parle d’elle-même. Un concept mal vu et mal accepté aussi bien par la critiques que par les fans de Hip Hop, distingué comme un pur projet commercial. Et ça se comprend. Lire le reste de cette entrée »





Clinton Sparks & Kanye West – Touch The Sky (2006)

12 05 2006

Devenu en l’espace de quelques années l’un des DJ/producteurs les plus renommé du moment, Clinton Sparks ne cesse d’être convoité par les artistes les plus en vogue. Son émission de radio qu’il anime chaque semaine, « Smashtime Radio », lui a permis de travailler, d’enregistrer des freestyles des plus grands rappeurs, ou encore de dévoiler quelques exclusivités à ses auditeurs. Justement en s’associant avec Kanye West pour cette mixtape intitulé ‘Touch The Sky’ (Red Line/Nocturne), le DJ de Boston nous révèle quelques unes de ces perles, ce qui en a fait la tape la plus attendue de ce début d’année. Lire le reste de cette entrée »





Notorious B.I.G. – Duets: The Final Chapter (2005)

11 01 2006

Après maintes et maintes annonces par Bad Boy Records, ‘Duets – The Last Chapter’ (Bad Boy Records/Warner) le dernier chapitre discographique officiel du défunt king de Brooklyn : j’ai nommé Notorious B.I.G. Comme pour 2Pac, l’autre figure emblèmatique du Hip Hop US, tous les acapellas non-utilisés du vivant de l’artiste sont exploités et complétés vocalement par d’autres figures de la musique pour en faire un disque comme celui-ci. Enfin comme Biggie avait déjà eu le droit à un album posthume en 1999 du nom de ‘Born Again’ (où la majorité de ces enregistrements ont été utilisés), ici il s’agit donc plus d’un album remixant tous les anciens couplets sur d’autres productions. Bien évidemment, on ne peut pas considérer cela comme un véritable album puisque la patte artistique du MC n’a pas son mot à dire. Mais bon tout ceci est dans le but de faire revivre la légende… et pour sur se faire des pépètes. ‘Duets’ regroupe donc non pas comme son nom l’indique que des duos mais plutôt toutes une orgie d’artistes plus ou moins utiles donnant des combinaisons parfois surprenantes. Lire le reste de cette entrée »