Big Noyd – The Stick Up Kid (2006)

13 10 2006

?!? Alors que son prochain album devait sortir sur le label Uncle Howie records (où s’y trouvent des artistes tel Ill Bill, Sabac Red ou encore Necro), celui-ci nous délivre fin Août une galette de morceaux sous le label Traffic Entertainment. Mais en y regardant de plus près la tracklist, on comprend tout simplement qu’il ne s’agit pas réellement de l’album attendu car il n’y a que peu d’inédits. Pour dire on y retrouve même des morceaux de ‘On The Grind’. Il s’agirait donc simplement d’une sorte de mixtape apéritif regroupant des chansons à droite et à gauche avant de passer au plat de résistance que sera son véritable prochain album. Lire le reste de cette entrée »





Big Noyd – Only The Strong (2003)

12 10 2006

1996
Présent sur tous les premiers opus de Mobb Deep, Big Noyd y fait une forte impression et se voit désormais contraint de subir le poids du titre de futur espoir du QB, voir de New-York, sur ses épaules. Cependant après son premier essai ‘Episodes of a Hustla’, le succès escompté était fortement en dessous de la barre. Mais tout ceci a une raison ; étant a ce moment là à la case prison, il n’avait guère son opinion à dire sur les morceaux choisis et le label Tommy Boy a fait comme il le sentait. Cela n’empêchera guère les amateurs du rappeur de considérer ce début comme un classique. Lire le reste de cette entrée »





Infamous Mobb – Special Edition (2002)

12 07 2006

Queensbridge, soit l’aboutissement du plus important projet de logement public de la ville de New York. Six blocks Nineteen Six buildings comme le répète souvent Ty Nitty, Twin Gambino et G.O.D. part 3, ayant tout trois naquis dans ce quartier sur la 41ème avenue. La construction des batiments en forme de Y avait pour but d’améliorer l’ensoleilement des résidents, mais à contrario c’est toute une atmosphère ténébreuse et dangereuse qui s’en dégagea. Musicalement, au cours des années le QB a démontré qu’il regorgeait d’artistes: MC Shan, Marley Marl, Tragedy Khadafi, Mobb Deep, Nas et j’en passe. Normal me direz-vous, quand on vit dans un endroit ou se trouve une forte concentration d’habitants totalement déshérités s’y mêle chomage, délinquance, drogue et histoires de gang en permanence, on en a des choses à raconter. Chacun retranscrit du mieux avec sa plume les moments de leur vie dans ce hood. Lire le reste de cette entrée »