Jadakiss – The Last Kiss (2009)

28 05 2009

Jadakiss fait partie de cette catégorie de rappeur qu’on reconnaît instantanément dès qu’il ouvre la bouche. Une patte vocale assez imposante, légèrement enrayée, qui a fait de lui l’une des figures importantes qui composent le Hip Hop. Oui mais voila, lorsqu’il s’échappe en solitaire et laisse de côté ses camarades des L.O.X., la sensation s’amoindrit très nettement. Le pilier Jadakiss est poursuivi par cette malédiction qui veut que sa discographie se vende mal et pire, soit mal acceptée par la critique. La raison de ce phénomène semble, à notre avis, se trouver dans ce souci de plaire à un large de public en invitant tout et n’importe qui, de trop se prendre la tête artistiquement pour au final dénaturer vraiment le produit de la rue qu’il est. Et être encore lié indirectement à Bad Boy Records à l’époque n’est pas anodin à ces contraintes. Là où « Kiss tha Game Goodbye » répondait quelque peu à notre attente avec une pincée de singles sulfureux, « Kiss of Death » se ratatinait de plus belle et se focalisait principalement sur cette polémique autour de sa punchline « Why Do Niggas Push Pounds of Powder? Why did Bush Knock Down The Towers? » (Dans le morceau « Why » avec Anthony Hamilton). Après 5 ans de réflexion et d’interminable décalage de date, Jada semble prêt à nous révéler son projet qui clôturera ainsi la trilogie des « Kiss ». Même si l’envie le démangeait ce ne sera finalement pas « Kiss my Ass » qu’il l’intitulera, son envie de frapper un grand coup avec un titre percutant s’est en fin de compte transformer en un larmoyant « The Last Kiss » par souci de langage. Encore une fois l’authenticité de son auteur s’effondre même dans le titre. Lire le reste de cette entrée »





Notorious (Soundtrack) (2009)

15 01 2009

 

16 ans après sa création, le label Bad Boy Records est bel et bien toujours actif. Si si je vous assures, malgré le fait qu’il survive par l’intermédiaire de sorties de plus en plus lamentables l’entreprise musicale conçu par Sean « Diddy » Combs existe encore. Comme tout le monde le sait, son succès et sa fortune il le doit principalement à un seul et unique artiste: Notorious BIG. Sans la signature du légendaire rappeur, Bad Boy n’aurait jamais eu cette forte réputation dans le Hip Hop. Et depuis la mort brutale de Christopher Wallace en 1997 cette hypothèse s’est très largement confirmé. L’empire fragilisé n’a jamais rebattu de l’aile depuis la perte de son poulain, mais continue chaque jour de bénéficier des droits d’enregistrement du rappeur. Moins productif que son « rival » de l’époque 2Pac, ils ont néanmoins la aussi pu exploiter une bonne palette de démos et d’anciens couplets pour sortir deux albums posthumes. Un hommage très fructueux pour le compte en banque… Une recette qui certes tombe moins dans l’aberration et la folie du pauvre cas Tupac Shakur, mais qui ne fait pas toujours l’unanimité surtout lorsque le résultat escompté égratigne l’image flamboyante de leur courte et prestigieuse carrière. Lire le reste de cette entrée »