50 Cent – Before I Self Destruct (2009)

15 11 2009

 

Un album tous les deux ans, c’est la cadence régulière de la discographie de 50 Cent depuis qu’il est entré dans le game. « In Da Club » paraît déjà si loin en vrai, on se remémore comme un bon vieux souvenir les premiers jours où on à pu découvrir le tube de ce rappeur bodybuildé sortis du Southcide Queens par le duo Eminem/Dr. Dre. 50 Cent impressionnait par son physique, fascinait par son vécu (notamment par ce fameux chapitre du shooting en 2000) et aussi par l’équipe de choc qui s’occupait de son cas. Un destin hors du commun, un buzz inter planétaire comme il en existe très peu par décennie. Une grosse machine très très bien huilée qui a tout ravagé sur son passage dès lors que « Get Rich or Die Tryin' » est apparu dans les bacs. Le Hip Hop sortait d’une période tête blonde psycho lyricalement ravageur, alors le retour de grosses doses de testostérone et d’histoires de ghetto sur les ondes ont remis à un haut niveau commercial le côté gangsta de cette musique. Mais comme dit précédemment tout cela remonte à longtemps et l’intérêt initiale d’une découverte s’épuise avec les années. Sans compter ce bourrage médiatique qui lasse tout le monde. Lire le reste de cette entrée »





Eminem – Relapse (2009)

23 05 2009

 Et dire qu’il aurait pu connaître le même destin qu’Heath Ledger… Le Monde fait la manche avec cette crise qui la touche, Obama est le premier président noir des États-unis d’Amériques, Nicolas Sarkozy veut des portiques de sécurités dans les écoles, la Corée du Nord joue les physiciens, les enfants tuent leurs parents pour leur avoir interdit de jouer aux jeux vidéos, la neige tombe au Sahara, pas besoin d’un dessin pour dire qu’il y a des choses qui changent et des choses qui ne tournent pas rond dans l’atmosphère en ce moment. C’était la période propice pour qu’un trouble fête bien connu refasse instinctivement surface dans le rayon des bacs en surmontant son mal être personnel. Car si Eminem se secouait les bourses pendant tout ce temps ce n’était pas pour exciter les actions de WallStreet. Plonger dans une addiction poussée aux somnifères notre rappeur blond préféré avait commencé par annulé sa tournée européenne d’Anger Management Tour (dommage on avait déjà les places pour le Stade de France…), puis a continué sa descente aux enfers en apprenant le décès tragique de son meilleur ami Proof (des D12), sans oublier son remariage raté avec la mère de sa fille. Un cocktail de souffrance et de dur moments qui l’ont fortement fragilisé et dirigé dans une profonde fatigue. La rumeur d’une fin de carrière ne s’est alors pas faite tardé sur Internet, surtout que dans l’outro de « Encore » le protagoniste laissait pensé à un suicide. Rapidement démenti, cette mort artistique n’est juste que passagère et est vite mis de côté lorsqu’il re participe à quelques projets et conçoit le street album « The Re-Up » dans le but de mettre un peu plus de lumière sur les autres rappeurs de l’écurie Shady Records. Après plus de 5 années éloigné des studios, Marshall Mathers nous fait une rechute (« Relapse »)! Son alter ego Slim Shady en est ravi… Mais que tous les Stan se rassurent, il a su resté lui même et est de nouveau suivis par l’un des meilleurs spécialistes du genre, son docteur assigné, le Dr. Dre (et ses assistants) qui se serre de ce programme pour pouvoir enfin conclure sa propre thèse sur la désintoxication… Lire le reste de cette entrée »





G-Unit – T.O.S: Terminate on Sight (2008)

26 07 2008

Et le G-Unit dans tout ça ? Ça faisait tellement longtemps qu’on n’en avait pas parlé… Même lorsqu’ils ne sortent rien, ils arrivent quand même à faire parler d’eux dans les médias. Mais les dernières nouvelles sont loin d’être élogieuses, car les rats commencent à quitter le navire, pour ne pas dire que l’embarcation, elle, est carrément en train de couler à pic. Ce qui s’était ressenti au niveau des ventes calamiteuses des derniers albums se répercute sur, justement, « l’unité » du groupe. Rien ne va plus entre le leader 50 Cent et le sudiste Young Buck, des tensions ont contraint ce dernier à être gentiment « viré » du crew. On se rappelle tous qu’a l’époque The Game avait en quelque sorte subi le même traitement avant que la relation ne s’envenime dans un interminable beef. Lire le reste de cette entrée »





Ll Cool J – Exit 13 (2008)

31 03 2008

James Todd Smith III a montré la voie à de nombreux rappeurs en se consacrant désormais plus au cinéma qu’au Hip Hop, mais notre rappeur bodybuilder à bloc à trouver le temps de faire son régulier passage en studios pour peaufiner un nouvel album. Un enregistrement nettement plus important pour lui puisqu’il s’agit (enfin ?!) de son ultime projet sous l’écurie Def Jam. Après 24 ans de bons et loyaux services et une carrière qui commence à fortement rouiller à en croire ses dernières livraisons, la 13 ème livraison semble être le bon de la délivrance pour LL Cool J. Un bon de sortie qu’il compte bien honorer en puisant au fond de lui même l’esprit old school qui coule dans ses veines, période ou il brillait alors de plein feu et était encore considéré comme une figure emblématique du mouvement. Lire le reste de cette entrée »





Eminem presents The Re-Up (2007)

13 01 2007

On annonçait en 2005 un peu partout cette rumeur qui voulait qu’Eminem prenne prématurément sa retraite de rappeur pour uniquement rester confiné dans ses studios et se consacrer à la production. Cette hypothèse semblait fort probable après avoir annulé son passage par le Stade de France lors du Anger Management Tour 3 pour cause de dépendance aux somnifères, ainsi que la sortie d’un best of intitulé Curtain Call (compilant l’ensemble de ses tubes des albums antérieurs ajoutés de trois inédits). Lui qui avait focalisé et fait l’attraction de tous les médias pendant de longues années semblait tout d’un coup atteint d’une grosse fatigue. Il faut dire qu’il y a de quoi avoir le tourni surtout lorsque ces derniers temps la presse parle plus de votre relation conjugale que de vos projets. Et pour finir, le meurtre récent de son co-équipier des D12 et surtout meilleur ami Proof semblait perçu comme le coup de machette dans le dos qui l’achèverait. Lire le reste de cette entrée »





Lloyd Banks – Rotten Apple (2006)

13 10 2006

On l’attendait depuis pas mal de temps déjà, mais les retards dûs au label et surtout au fait qu’Internet ait joué un vilain tour à ce cher Mr. Banks, le ‘Rotten Apple’ (G Unit/Interscope/Polydor) n’a donc pu finalement nous être dévoilé qu’en ce mois d’Octobre 2006. Un deuxième album enregistré dans un studio qu’il a récemment lui-même fait installer dans son quartier d’enfance de Southside Jamaica, et qui est selon lui mieux travaillé que le précédent car le ‘Hunger For More’ avait été confectionné en tournée avec ses comparses du G-Unit. Mais en tout cas, la formule ne change pas: on reste dans la même lignée, dans la même tonalité que le précédent avec quelques bangers, quelques morceaux posés, des morceaux sombres, un lot de refrains histoire d’ambiancer et surtout des invités par-ci par-là. Lire le reste de cette entrée »





Mobb Deep – Blood Money (2006)

12 06 2006

Roll that shit
Résonnant comme l’un des groupes les plus réputés du Hip-Hop, les Mobb Deep nous reviennent en cette année 2006, soit approximativement 13 ans depuis le premier essai ‘Juvenile Hell’ quand ils n’étaient que des enfants terribles de Queensbridge. En autant d’années écoulées, tout n’a pas été aussi rose dans la carrière du groupe, faisant souvent la une des médias le plus souvent pour de multiples rumeurs (séparation, embrouilles,…) et de critiques sur leur évolution artistique. En 2004, ‘Amerikaz Nightmare’ a selon, certains fans, définitivement marqué le point de chute artistique entre le Mobb Deep des débuts et leur nouveau style. La cause de tout cela: des collaborations inhabituelles, laissant donc moins de place a leurs acolytes de toujours (Big Noyd, Infamous Mobb,…) et l’impression d’une légère préférence aux gros tubes et aux artistes en vogue (même Lil Jon). Lire le reste de cette entrée »