E-40 – In A Major Way (1999)

13 05 2008

Beaucoup d’artistes se sont fait un nom en se dépatouillant avec les moyens du bord, en vendant leurs projets à même la rue, à l’arrière d’une caisse ou autres… E-40, inspiré par le succès de son modèle Too $hort, en a fait de même et a créée sa propre structure (Sick Wid It Records). Il a ainsi pu sortir en total indépendant son premier album Federal suivi d’un EP 8 titres intitulés The Mail Man. Vite à l’affût le label Jive Records s’est déterminé a le signer lui et sa Click en 94 après l’engouement local succédant la diffusion de son morceau « Captain Save a Hoe ». Un contrat de plus de 3 millions de dollars avec une maison de disque n’était pas chose courante à cette époque. Premier rappeur de la Bay Area a arborer les couleurs d’une major, qui était à l’époque un peu plus axée sur la qualité et l’innovation (et encore) de ses talents trouvés que sur leurs nombres de ventes, le King of Slang pouvait alors étendre sa réputation et son aventure musicale à travers tout le pays, voir même le monde. Lire le reste de cette entrée »





Notorious B.I.G. – Duets: The Final Chapter (2005)

11 01 2006

Après maintes et maintes annonces par Bad Boy Records, ‘Duets – The Last Chapter’ (Bad Boy Records/Warner) le dernier chapitre discographique officiel du défunt king de Brooklyn : j’ai nommé Notorious B.I.G. Comme pour 2Pac, l’autre figure emblèmatique du Hip Hop US, tous les acapellas non-utilisés du vivant de l’artiste sont exploités et complétés vocalement par d’autres figures de la musique pour en faire un disque comme celui-ci. Enfin comme Biggie avait déjà eu le droit à un album posthume en 1999 du nom de ‘Born Again’ (où la majorité de ces enregistrements ont été utilisés), ici il s’agit donc plus d’un album remixant tous les anciens couplets sur d’autres productions. Bien évidemment, on ne peut pas considérer cela comme un véritable album puisque la patte artistique du MC n’a pas son mot à dire. Mais bon tout ceci est dans le but de faire revivre la légende… et pour sur se faire des pépètes. ‘Duets’ regroupe donc non pas comme son nom l’indique que des duos mais plutôt toutes une orgie d’artistes plus ou moins utiles donnant des combinaisons parfois surprenantes. Lire le reste de cette entrée »