Little Brother – Leftback (2010)

7 05 2010

 Parfois on a vraiment l’impression que les artistes se foutent de notre gueule, comme lorsqu’en 2008 Big Pooh annonce que les Little Brother pourraient ne plus sortir d’album et que son acolyte Phonte le contredit peu de temps après en annonçant l’arrivé imminente de Leftback. Il fallait en fait comprendre par les dires de Big Pooh qu’après ce quatrième projet commun une longue pause (définitive?) prendra forme dans la carrière de ce groupe phare qui a éclairé la scène Hip Hop de la Caroline du Nord. On comprend qu’ils ne veulent pas égratigné au fur et à mesure la magie de leurs premiers opus, d’autant plus qu’avec le départ de 9th Wonder on a ressenti comme un léger essoufflement malgré le travail d’Illmind, Khrysis et les autres qui ont supplée le célèbre producteur comme ils pouvaient. En témoignage du passé et comme pour montrer que l’aventure Little Brother penche vers la fin, Phonte et Big Pooh ont ressortis les archives sur cette pâle pochette d’album. Les deux artistes sont les acteurs et les témoins d’une chevauchée fantastique qui a atteint sont apogée il y a cinq ans déjà avec le magnifique The Minstrel Show. 

 
Un succès passé qui malheureusement ne déteint pas sur ce Leftback sortis en indé et dont l’écoute nous laisse un peu pantois. Ou est passé cette homogénéité, cette vibe soulful, et la motivation de nos deux rappeurs? Pour la grosse majorité cette dernière livraison sonne creux et personnellement c’est une semi déception. Semi seulement car il y a quand même cette étincelle perceptible par moment qui réveille une atmosphère qu’on croyait perdu. Je pense entre autre au romantique Before The Night Is Over produit par J Bizness, Revenge en collaboration avec Median et Truck North ou encore à Curtain Call qui démarrait l’opus sous une touche bien fraîche. Les productions ne sont pas toujours très bien choisis, soit elles paraissent ne pas coller avec leur flow (voir Table For Two que j’apprécie cependant) soit elles sont trop légères et ne semblent pas inspirer les intervenants (Get Enough Pt. 2), soit elles deviennent un brin synthétique à l‘image de So Cold. L’intervention de Chaundon ou le refrain chanté de Phonte sur cette dernière apporte la force nécessaire pour sauver ce morceau. 
Finalement le souffle soulful ou plutôt nu soul viendra se déposer sur vos tympans avec le superbe Second Chance produit par Denaun Porter. Un gros coup de cœur pour ce titre renforcé par les chants de Bilal et Darrien Brockington, pas de doute qu’une seconde chance s’offrira à vous tant la vibe est sensuelle. Les autres points qui renforcent l’idée d’un avenir chacun de leur côté sont la qualité de leur solo respectif sur Leftback. Big Pooh retrouve toute son énergie et ses arguments sur What We Are adoucis par la douce voix de Quiana, tandis que Phonte montre sa polyvalence rap/chant avec un puissant Tigallo For Dolo teinté seventies. Je ne parlerais pas plus que ça d’After The Party ou de Two Step Blues qui ne sont que des remix de morceaux déjà inclus sur Getback. Une présence qui confirme bien l’enthousiasme qu’ils ont eu à boucler ce dernier chapitre des Little Brother… 

 


Actions

Information

3 responses

9 05 2010
Sagittarius

pas le meilleur de leurs opus, ptet leur moins bon… mais ils survolent toujours les débats. Quand 9th Wonder n’est pas là, tout de suite ça gagne en fraicheur et il y a + de touches de Nusoul. J’attendais un peu mieux pour un dernier et ultime album mais lorsqu’il arrivera dans les bacs en France le 31 Mai… j’serai au rendez-vous.

8 05 2010
bobbymilk

Ah oué exact j’ai mis deux fois Big Pooh, merci d’avoir signalé l’erreur 😉
Sinon entre le Cypress Hill, le Little Brother et le B.o.B. franchement ça fait trois bonnes déceptions la.

8 05 2010
escobar56

Bobby, tu ne te serais pas planté dans cette phrase : « Big Pooh retrouve toute son énergie et ses arguments sur What We Are adoucis par la douce voix de Quiana, tandis que Big Pooh montre sa polyvalence rap/chant avec un puissant Tigallo For Dolo teinté seventies » ?

Sinon concernant l’album je te rejoins complètement. C’est pas mal mais ca s’arrête là. Rien de vraiment transcendant et comme tu dis on a l’impression qu’ils ont fait ce skeud parce qu’il fallait le faire et du coup on ressent le manque d’engagement. Bref, déception, mais c’était prévisible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :