Felt – Felt 3: A Tribute to Rosie Perez (2009)

29 03 2010

 

Revoilà Murs et Slug pour un troisième épisode de leur série des « A Tribute To… ». Très loin du schéma marketing des habituelles suites d’album, les deux rappeurs ont pour coutume de se laisser guider sur chaque volet par un seul et unique producteur. Après The Grouch et Ant, deux de leurs proches respectifs, il fallait trouver un successeur digne des premiers qui soit capable d’apporter une nouvelle ambiance fusionnelle au duo. Leur choix s’est finalement penché sur Aesop Rock, un artiste pas si inconnu à leurs yeux puisqu’ils se sont croisés déjà plusieurs fois en studio pour diverses collaborations. Ne vous attendez pas a retrouver sur cet album les mêmes saveurs que sur les précédents, avec le mystique et hors du commun producteur de Def Jux Slug et Murs ont trouvé le candidat parfait pour remuer musicalement leur texte. On continue aussi cette tradition qui veut que chaque album soit dédié à une actrice dont le moment de gloire fût très bref. Cette fois-ci c’est la boricua Rosie Perez du film « Do The Right Thing » de Spike Lee qui a le droit à sa dédicace. La toute dernière fois qu’on a pu la croisé sur notre petit écran c’était dans un épisode de New-York Unité Spécial. Aucun rapport cependant avec le contenu qui traite de tout autres sujets. C’est autant trompeur que cette pochette épurée qui ne laisse en rien deviner une atmosphère aussi sombre et étrange dans ses mélodies. Seul les avertis ayant lu « with production by Aesop Rock » aurait pu se douter de l’ampleur des dégâts. 

Exercice moins évident donc pour nos rappeurs que de venir s’associer a ces compositions qui tranchent avec le Hip Hop alternatif. Si on les sentait clairement plus à l’aise sur les anciens albums il faut quand même avouer qu’ils s’en sortent convenablement ici aussi, on peut le constater notamment sur l’opening track « Protagonists » qui nous met en jambe pour la suite de cette expérience. Tantôt l’ambiance établis nous laisse parfois de marbre (« Like You »), tantôt elle paraît les inspirer et accentuer le feeling dégager par leur texte. « Bass For Your Truck » ou encore l’excellent storytelling de « Permanent Standby » en sont de parfait exemple. Une chose est sûr, cette transition de venir poser sur des beats psychologiquement persécutés sortis de l’esprit déjanté d’Aesop Rock nous prouve encore plus que Slug & Murs ont une grande complicité au micro. S’il l’alchimie n’est pas flagrante sur l’ensemble du projet, on reconnaît volontiers que le travail apporté par Aesop Rock est conséquent. On a l’impression qu’il s’inspire de ses cauchemars pour créer son univers sonore et ce mélange d’instruments jamais bordélique. Un climat torturé comme « Deathmurdermayhem » ne peut que retenir votre attention tant ce froid glacial qui se dégage de la production nous donne l’impression de flirter avec un paysage post apocalyptique. C’est le moment choisis par ces rappeurs pour parler salement sur ces faux rappeurs et l’image qu’ils montrent d’eux. 

On va pas le cacher non plus mais l’album peine par sa longueur et son osmose pas régulière. L’ensemble aurait été bien plus intéressant si on avait un produit concentré en quelques titres importants. On pense, en plus de ceux cité précédemment, à l’histoire captivante de « Glory Burning », « Ghost Dance Deluxe », « Revisiting The Styleetron », « Paul Reubens » ou encore cette dédicace au dubitatif avec « She Sonnet ». 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :