Diamond District – In The Ruff (2009)

23 12 2009

 

« 20 Janvier 09 j’m’arrache à Washington DC. » s’exclamait notre Booba national en quête d’inspiration au pays de l’Oncle Sam. 23 Octobre 09, plus besoin de casser sa tirelire pour obtenir un billet d’avion. Trois rappeurs originaires de la capitale fédérale se sont réunis pour nous infuser leur environnement sur un album qui fait mouche et qui se classe aisément dans nos coups de cœur. Après s’être libéré mentalement au début de l’année, Oddisee a lié ses forces aux plumes sombres de yU et X.O. pour devenir le collectif Diamond District. Si on avait pu apprécier la version clean de leur projet « In The Ruff » (Mello Music Group) gratuitement sur le net, c’est désormais le ‘retail’ qui est en vente dans les bacs. Une manière surprenante de créer leur buzz, mais une technique qui a donc fait ses preuves puisqu’ils nous ont clairement mis l’eau à la bouche. Pas la peine de vous dire que cette version originale est bien plus savoureuse et qu’il est donc indispensable de (re)découvrir ces morceaux. 

Le trio délivre sur des productions boom bap d’Oddisee un Hip Hop pur et dur comme on avait pas entendu depuis bien longtemps. Oubliez la Maison Blanche, le Capitole et autres institutions américaines, Washington DC montre ici l’autre visage de ses rues, métamorphosant ainsi les lettres DC en Dark City. Emmené par un « Streets Won’t Let Me Chill » génial, l’album regorge de descriptions consciencieusement articulées par les plumes affûtées de cette triplette totalement en cohésion. Mais ce dynamisme et ces textes sombres n’auraient pas le même effet si Amir Mohamed (alias Oddisee) n’infusait pas des instrumentaux géniaux, soulful, et qui suintent les vraies valeurs du Hip Hop. Une harmonie qu’il déniche en décortiquant sa propre collection de vinyls, en s’inspirant des drums de DJ Premier, et en délaissant le sample avec du format mp3, d’ou ce grain de musique authentique et si profond qu’on découvre sur chaque piste. Pour vous récapituler un peu son parcours, ses premières armes (aux commandes comme au micro) il les fait en 2002 sur « The Magnificient » de Jazzy Jeff, plus précisément sur le morceau « Muzik Lounge ». Membre du crew Low Budget avec notamment Kev Brown et Kenn Starr, il a d’ailleurs écrit une grosse partie des textes de « Starr Status » et activement contribué au second (« It’s Still Real… ») dévoilé sur ce même label. Oddisee est donc un artiste complet qu’on suivra encore d’un peu plus près désormais. La ville du Million Man March peut être fier de ce trio et de leur « Diamond District » qui passera pour beaucoup inaperçu, mais qui marquera au fer rouge les cervelles de ceux qui oseront l’écouter. 

  


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :