Cunninlynguists – Strange Journey Volume 2 (2009)

22 10 2009

 

Et c’est repartis! On reprend la route dans le van des Cunninlynguists pour ce deuxième volume des Strange Journey. Un voyage sensoriel qui se veut comme à chaque fois unique et dépaysant avec ce magicien de la production qu’est Kno. Deacon The Villain et Natti n’ont qu’à suivre les douces mélodies de leur chauffeur, s’associer à quelques auto-stoppeurs rencontrés dans tous le pays et nous faire vibrer par des histoires en tout genre. De leur Kentucky on fait un passage rapide par la Mecque du Hip Hop. Sean Price en plein entraînement de boxe pour son prochain solo fou un violent uppercut dans le beat de [i] »Streets »[/i] auquel vient s’ajouter Natti, et Poison Pen (le protégé d’Immortal Technique) qui joue dans la catégorie poids mouche face aux deux premiers. 

Petit arrêt dans une chaumière américaine hantée par la violence conjugale ([i] »Tear Trax »[/i]). Cette track assez théâtrale nous berce par son émotive boucle de guitare. La gratte laisse place à la douce caresse d’un saxophone pour évoquer cette incompréhension des gens partis trop tôt. Le poignant remix de [i] »Still With Me »[/i] avec le jeune rappeur Jermiside Scarwell, nous rappelle que sous le choc de la perte d’un proche on a la sensation de n’être rien sur cette Terre. Session de rattrapage pour l’équipe QN5 Music et totale osmose sur ce remix de [i] »The W.W.K.Y.A. Tour »[/i] avec le leader Tondeff, Substantial, PackFM et Session. Contrairement aux autres albums des Cunninlynguists, Kno ne produit pas l’intégralité de son produit. Il laisse avec plaisir le talentueux Blue Sky Black Death remixer [i] »The Park »[/i] et le résultat est simplement génial! Pour [i] »Cocaine »[/i] c’est le génie de J-Zone qui vient enflammer les textes de Natti et Deacon qui traite avec ironie de la banalisation de la drogue aux States. 

A Seattle ils retrouvent Geologic (la moitié des Blue Scholars) pour une séance de réflexion et de paix intérieur sur [i] »Close Your Eyes »[/i]. Les samples de voix, les scratchs et cette ambiance soulful qui se dégagent semblent toujours autant porter leur fruit. On ne s’en lasse pas quand un morceau comme [i] »To Be For Real »[/i] vous relaxe les tympans et vous plonge ailleurs durant quelques minutes. On ne s’en lasse pas quand on paraît voyager entre réalité et fiction, entre rêve et cauchemar avec un titre mystérieux tel [i] »Everywhere »[/i]. L’étape cruciale sera en Californie. E-40 et Evidence réunit sur une même production ça vaut le détour! L’excellent [i] »Running Wild »[/i] paraîtrait presque sorti des studios de Dre avec ces pianos menaçant. Interscope Records est d’ailleurs représenté par Freddie Gibbs qui s’impose largement sur [i] »Imperial »[/i]. Toujours envoûtant, ce groupe ne cesse de nous surprendre même s’il est vrai qu’on préférerai les revoir autour d’un projet plus carré que des compilations de la sorte. On attend donc la suite de leurs aventures… 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :