More Than A Game (Soundtrack) (2009)

18 09 2009

 

Sport incontestablement le plus lié au Hip Hop le Basket-ball est, et ce n’est pas une nouveauté, une véritable institution aux États-Unis. Beaucoup de rappeurs ont été tenté par une carrière professionnelle: Master P, Snoop Dogg,etc… A l’inverse beaucoup de basketteurs ont tenté leur chance au micro comme Ron Artest soutenu par ses potes de QB, Allen Iverson ou bien encore le mythique Shaq qui a délivré plus d’un album du genre dans les 90’s. De nombreuses lyrics font référence à ces maestros de la balle Spalding. Chaque club universitaire se bat pour trouver la perle rare qui fera par la suite crisser les parquets des gros clubs de la NBA. On a tous en tête des noms comme Pippen, des Magic Johnson, des Barkley, des Robinson, des Olajuwon ou encore des icônes comme Jordan qui nous ont fait briller toute notre jeunesse et nous ont apporté du pur bonheur avec leur style de jeu unique et leurs mimiques respectifs. Saison 2008/2009, retour à notre époque, les Lakers ont remporté les Play-Off au détriment des Magic d’Orlando. Dwight Howard et notre frenchie Mickaël Piétrus n’ont rien pu faire pour éradiquer la tornade KB24. Mais la soundtrack « More Than A Game » embellie le documentaire consacré au M.V.P. de l’année. Une masse de bientôt 25 ans débarqué de l’Ohio et qui fait le bonheur de Cleveland. Tout le monde l’aura compris on parle ici de LeBron James, déjà une légende… 

Mary J. Blige a décidé de baptiser son album du même nom que le titre qu’elle a crée pour cette B.O. « Stronger » sortira fin Novembre et ce premier extrait un peu trop monotone nous montre en tout cas qu’elle n’a guère perdu sa voix. Le morceau dont tout le monde parle en ce moment c’est « Forever » puisqu’il réunit pas moins que Drake, Kanye West, Lil’ Wayne et Eminem. Produit par Boi-1da (qui selon ses dires bosse aussi avec Dr. Dre sur Detox), ce single qui n’a rien d’un titre épique malgré les apparences donne surtout une bonne promo au rookie Drake qui n’en finit plus de faire son buzz. On ne reviendra pas sur le débat de qui lâche un meilleur couplet que l’autre, ça risquerait de tourner en rond comme dans les commentaires du vidéo clip sur rap2k. T.I. se revigore de ses dernières fantaisies et nous propulse un bon « King On The Set » en featuring avec Young Dro. Quand il s’agit de mêler l’énergie avec les ingrédients d’un tube qui fera sauter les boomers, Polow Da Don est le producteur qu’il faut appeler. « Drop It Low » d’Ester Dean voit la première apparition de Chris Brown depuis l’abattage médiatique de son altercation avec Rihanna. Qui dit Polow, dit forcément Rich Boy. Mais le sudiste de l’Alabama, qui revient après son excellent solo, pose cette fois-ci sur l’une de ses propres compositions pour mieux nous propulser sur un piédestal avec son « Top Of The World ». Le second opus « Buried Alive » est annoncé pour bientôt, affaire à suivre donc. 

Tout ça reste tout de même bien gentillet pour célébrer les performances d’un tel joueur. Ça manque d’un tube bien puissant à la « We Fly High » qui aurait largement sa place ici. Après avoir samplé le refrain de cette track justement, Soulja Boy revient toujours plus inspiré que jamais (ironie quand tu nous tiens…) pour nous bourrer le crâne avec son répétitif « I’m Ballin ». Pour mettre un peu plus de prestige et d’envoûtement dans tout ça, Interscope à eu l’ingénieuse idée de placer sur cette compile « History » de Jay-Z avec son sample de Véronique Sanson. Finalement ceux qui tire le mieux leur épingle du jeu ce sont ceux qui restent le plus souvent dans l’ombre. A l’image de Ya Boy qui a ensoleillé tout l’été la Californie sur le trop bon « We Run L.A. », et qui ressurgit encore en forme pour « We Ready ». En provenance de Détroit et vu dans la série Entourage (comme plein d’autres rappeurs), Hayes donne un avant goût convaincant de son solo avec « Go Hard », tout comme Jared Evans qui bouillonne avec sa mixtape et l’extrait « Frozen ». Tout ça semble très prometteur pour la suite. 

Hormis quelques mixtures intéressantes, on a du mal a trouver des bandes originales aussi solides et variées que par le passé. Il n’y a plus cette magie, cette fusion entres artistes qui donnait droit a de sacré morceau. La faute bien entendu au casting pas assez sélectif. En fait on peut juste retrouver cette légère sensation sur « If You Dream », sorte de « I Believe I Can Fly »[ version 2009 sur laquelle repose pas moins de neuf artistes de la scène R&B: les soeurs Braxton (Tamar et Toni), Tyrese, Charlie Wilson, Jordin Sparks, Omarion, Faith Evans, JoJo et Steve Russell. 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :