Mike Jones – The Voice (2009)

30 04 2009

Who Is Mike Jooooones ? Impossible de ne plus connaître ce rappeur depuis son premier album en 2005. L’opération marketing bien ficelée, ses gimmicks répétés toutes les 5 minutes et son numéro de téléphone dévoilé dans ses pistes de manière à ce qu’on le retienne aisément, ont fait passer ce rappeur de Houston de l’anonymat à la célébrité mondiale. Rien que pour l’engouement original qu’il a suscité et ses singles imparables comme « Still Tippin » ou « Back Then », « Who Is Mike Jones » fait déjà partie des opus qui ont marqué le son du Sud. Après un tel phénomène, il est difficile de se remettre en studio avec des idées fraîches. Cela semblait bien parti avec ses nouveaux tubes « My 64 », « Mr. Jones », mais certaines discordances avec Warner Bros ont réduit et commercialisé ceux-ci en l’EP « The American Dream », qui devait donc au préalable être l’intitulé de son album.
C’est sur ce faux départ, un buzz essoufflé et 4 ans de retard que tente de rebondir Mike Jones avec « The Voice ». On sait bien qu’avec ce genre de mésaventure, on peut s’attendre au pire au niveau de la qualité, le mental de l’artiste en prend un coup et si l’inspiration était déjà réduite, elle risque encore plus de se dégrader. Ici, on va dire que les dégâts sont limités et qu’il s’en sort comme il peut avec un lot de tracks plus ou moins agréables. « Swagger Right » ouvre le bal, la production bien lourde de Big E et le refrain en mode replay donne du volume, ce qui manque nettement au flow sans motivation de Mike Jones dans ses couplets. « Houston Oilers », « Happy Birthday » & « Boi! », une sorte de « A Milli » en pire (imaginez?!), démontre les énormes lacunes du rappeur qui rentre dans la facilité sur ces morceaux sans âme. Comme vrai banger, on se contentera d’un bon « Drop & Gimme 50 » avec Hurricane Chris qui a de l’énergie à revendre.

« I Sayyy… »
Les lyrics de Jones n’ont jamais été très recherchées, d’ailleurs, il est plus reconnu par ce qu’il dégage que ce qu’il raconte, sauf lorsqu’il entame un nouvel hommage à sa grand-mère sur « Grandma II ». Alors pour tenter de se rattraper, de cadencer et harmoniser l’album, il tombe dans le pot mielleux du R&B. T-Pain, Lil Wayne et Twista font du charme sur un soupçon de Keith Sweat, bonne combinaison avec Trey Songz pour « I Know », même si Mike Jones semble toujours faire autre chose pendant qu’il pose… On continue avec des balades plaisantes comme « Next To You », « Give Me A Call » avec Devin The Dude ou l’ensoleillé « Swagg Thru Da Roof » qui sent l’été avant l’heure. Le comble dans tout ça, c’est que même sur ces chansons plutôt banales, ce sont les couplets de Mike Jones qui font tâches sur l’ensemble. Le vocoder ou l’effet du screwed & chopped utilisé un peu partout n’y changeront rien.

Si on le compare à ses débuts, « The Voice » est une très très grosse déception, un album à classer dans les ratés de 2009. Maintenant voilà, pour mieux en tirer quelque chose il faut faire abstraction de tout cela et se concentrer sur les quelques pistes plaisantes. Au fait! Il a changé de numéro depuis, vous pensez bien… 281-206-4336.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :