K’Naan – Troubadour (2009)

29 03 2009

Qu’est-ce que j’y connais de la Somalie ? À part entendre tous les soirs au journal de 20h que des pirates somaliens ont attaqué un bateau de croisière ou me remémorer qu’enfant, on leur envoyait des sacs de riz durant la guerre civile, je suis totalement ignorant de la richesse musicale de ce pays et je ne pense pas être le seul. L’erreur est vite réparée avec cet artiste qui va par le nom de K’Naan et que je viens seulement de découvrir, alors qu’il nous révèle pourtant déjà son deuxième album studio. Tout comme Emmanuel Jal avec le Soudan, Corneille avec le Rwanda ou encore Didier Awadi avec le Sénégal, K’naan défend, dénonce, porte les valeurs de son pays d’origine et nous raconte son parcours, le voyage de sa vie.Après avoir fui les horreurs causées par la chute d’un régime, il se réfugie avec sa mère au Canada, son second pays d’adoption. Déjà fan de Hip Hop, le destin aura voulu que son slam sur l’ONU lors d’un concert pour l’anniversaire du Haut Commissariat aux Réfugiés le mette sur le chemin du célèbre chanteur sénégalais Youssou N’Dour. Après avoir appris à voler, K’Naan s’en est allé de ses propres ailes pour prêcher la bonne parole et chanter son histoire au travers le monde. Comme pour exorciser la misère du monde, la plupart des morceaux de l’album « Troubadour » se veulent positifs, à base de mélodie enjouée, d’une rare énergie comme « T.I.A. » ou « ABC’s » qui à notre grande surprise est épaulé par le retour de Chubb Rock (qu’on écoute avec toujours autant de plaisir).

Si ses racines musicales sont belles et bien Hip Hop, sans oublier ses influences africaines qui ne sont jamais bien loin (cf. le sublime « Fire in the Freetown »), notre coup de cœur sait s’adapter et prend plaisir à s’allier à d’autres courants musicaux. On peut ainsi le découvrir dans l’excellent « If Rap Gets Jealous » aux accents métal avec le guitariste des Metallica Kirk Hammett, profitant au passage de ce crossover pour faire un pied de nez à ceux qui critique la différence. « Bang Bang » est marqué par le refrain dépaysant du chanteur Pop/Rock Adam Levine. Souvent comparée par les critiques comme une fusion entre Bob Marley (pas étonnant alors de voir un featuring Damien Marley sur « I Come Prepared »), du rap conscient et la délicatesse d’un poète, la musique de K’Naan nous remet parfois les pieds sur terre et invite notre conscience à réfléchir avec des textes poignants comme sur « Somalia », « People Like Me » ou encore le single clippé « Dreamer ».

Rappeur messager, K’Naan nous a délivré un album pur, qui transpire la paix et la joie de vivre, une oasis dans un désert.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :