Clipse Presents: The Re-Up Gang (2008)

7 08 2008

Aucunement lassés de nous avoir lâché de grosses doses de cocaino rap music avec leur dernier album, les Clipses débarquent avec un nouveau produit qui s’annonce encore plus brut. Conçu durant la longue attente de livraison entre « Lord Willin' » et « Hell Hath No Fury », soit 4 ans, le Re-Up Gang inclus en plus des barons Pusha T et Malice, deux autres dealers de rimes en provenance de Virginia Beach: Sandman et Ab-Liva. Des échantillons ont circulé durant cette période intermédiaire, sous l’aide du DJ Clinton Sparks une série de mixtapes « We Got It 4 Cheap » s’est chargée de faire la promotion ce nouveau gang arrivant en territoire trop méconnu pour deux d’entre eux. Les affaires commencent plus sérieusement grâce à Koch Records qui gère la commercialisation de « Clipse presents the Re-Up Gang », street album plus aboutit qui va officialiser les présentations entre fournisseurs et clients.
Baignant dans le même univers que les deux petits protégés des Neptunes, le Re-Up Gang bénéficie de productions synthétiques conçues par de parfaits inconnus comme Sleepwalkers, Karl Maceo, Illfonic ou encore M. Bang. Ici le travail est plutôt minimaliste, mais la ou on pourrait y trouver un inconvénient cette simplicité apporte néanmoins par moment une ambiance accrocheuse voir pesante tel « Money » qui ressemble par contre un peu trop à « I Get Money » de 50 cent produit par Apex. Le banger et la piste la plus performante nous sont signés Scott Storch qui avec « Fast Life » permet au Re-Up de trouver les bons mots pour définir leur vie mouvementée. Si les fans seront quelque peu déçus d’y retrouver des lyrics similaires à ceux des mixtapes, sachez que le véritable album qui aura forcément un contenu tout neuf et plus appliqué déboulera dans les bacs probablement l’année prochaine. Malice et surtout Pusha T restent les plus prolifiques au mic derrière leur flow déluré, évidence qui se remarque dès l’intro. Sandman et Ab-Liva que l’on ne connaît pas trop encore arrivent tout de même à suivre la cadence pour délivrer quelques rails de coke bien longiligne. Un disque qui n’a rien de sensationnel, mais qui nous familiarise avec le style et nous laisse quand de même de bons présages pour la suite, mais également pour le prochain Clipse « Till the Casket Drops » qu’on pourra écouter fin 2008.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :