Pump Ya Fist (1995)

7 02 2008

Pour tout vous dire, voilà une compile Hip-Hop qui m’a bien marquée. On est en 1995 et celle-ci réunit une partie des artistes les plus revendicateurs de cette culture à l’époque. Comme l’indique l’intitulé, les morceaux sont essentiellement inspirés par le mouvement révolutionnaire afro-américain des Black Panthers. Plus qu’un simple partie c’est une organisation qui a marqué l’histoire des États-Unis, qui a changé beaucoup de choses pour la communauté noire, malgré certaines méthodes reprochées par certains, et a donc, comme c’est le cas ici, influencé et bercé les textes de beaucoup d’artistes. KRS-One aime ce genre de rassemblement, on se rappelle qu’il avait déjà heurté les consciences en 89 avec son appel à l’unité baptisé Stop the Violence Movement et notamment grâce à son titre phare ‘Self Destruction’, il remet ça avec ‘Ah Yeah’. Tupac, activiste multifacette a lui été élevé dans une famille étant directement liée au mouvement, on ne se demande donc pas où il a pu trouvé cette force qui a composé les nombreux textes de sa courte, mais abondante carrière. Ne pas voir Chuck D sur ce projet aurait été comme un anniversaire sans gâteau, militant de longue date et tête pensante du bouillant groupe Public Enemy, il vient ici poser l’énorme ‘It’s a Pride’. 
Là où la compile se distingue des autres, c’est d’une part parce que la sélection est idéale, mais vient aussi du fait de la sincérité de l’engagement, du militantisme dans lesquels sont forgées les convictions de ceux qui prennent le micro. Ne demandez pas à Rakim de parler de ce sujet, sinon il serait capable de vous poignarder de phrases chocs comme sur ‘Shade of Black’ par exemple. Pour débattre en politique il faut vraiment bien savoir de quoi on parle, surtout si le sujet fâche, sur la Westcoast Kam est un modèle de choix; on se souvient notamment que lors des émeutes de Los Angeles en 92, il n’avait pas gardé la langue dans sa poche à propos du gouvernement. Cousin d’Ice Cube, c’est poing levé qu’il nous fait une démonstration de ses capacités. Autre proche de Cube, la Californienne Yo-Yo est aussi de la compile, tout comme les Fugees qui commençaient leur épopée, Speech (Arrested Development), Grand Puba, Jeru The Damaja, 5ive-O, Dred Scott et encore Ahmad.

Plongez-vous dans une époque où le Hip Hop marquait au fer rouge les maux de la société, et commençait à peser lourd sur les consciences.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :