Black Sheep – 8WM/Novakane (2006)

16 01 2008

C’est le retour des anciens. Les Public Enemy ont toujours autant d’ambition pour frapper là où ça fait mal, KRS One s’associe avec Marley Marl pour faire revivre le Hip Hop, les Brand Nubian sont eux aussi revenus en forme avec leur projet ‘unreleased’, ici ce sont encore des pionniers de la Eastcoast qui reviennent sur le devant de la scène. Mista Lawnge et Dres, plus connus sous le blaze de Black Sheep, semblent avoir délivré avec ‘8WM/Novakane’ un nouveau et tout dernier projet ensemble. Une fois qu’on goûte au Hip-Hop et à son état d’esprit, il est difficile de s’en passer surtout pour ces précurseurs qui, malgré les années passés, se sentent toujours concernés par le mouvement, et on ne voit pas pourquoi ils n’auraient plus leurs mots à dires.

Démarrant en trombe avec le court ‘U Meant Don’t’, le clin d’oeil à leur classique et caricatural ‘U Mean I’m Not’ de leur premier opus ne fait aucun doute. Servi par les mains expertes de Vitamin D, cette fois-ci la parodie concerne l’effervescence et tout le remue-ménage qu’il y a autour du crunk et autres sons du Sud. Et une nouvelle fois c’est réussi. Quinze ans ont beau s’être écoulés, ils gardent encore cette incroyable finesse et énergie dans l’écriture jusqu’à la retranscription de leur texte derrière le mic. Si vous vous demandez pourquoi Mista Lawnge est si peu présent sur la réalisation de cet énième projet, c’est tout simplement que ce dernier a quitté le groupe avant la sortie du disque. On l’entendait déjà peu poser à l’époque, préferant se consacrer à la prod, mais vous ne serez donc pas étonné ici de voir principalement Dres derrière le micro.

A la base, leur retour ne devait se faire que par l’intermédiaire d’internet, mais l’album mp3 disponible depuis Octobre 2006 n’a guère suffit à satisfaire les envies des amateurs et des collectionneurs, surtout pour un groupe de cette envergure, c’est pourquoi il a été commercialisé sur support fin 2007 par le label Bum Rush Records. S’ils nous avaient quitté il y a bien longtemps sur un décevant ‘Non-Fiction’, ils semblent depuis avoir compris la leçon et reviennent en force avec ces rythmes new-yorkais des débuts, samples jazzy/funk (et même de légers scratchs pour un mémorable ‘Shorty’), tout en rapportant de la fraîcheur pour convaincre la nouvelle génération, à l’image du percutant ‘Whodat?’ qui une fois de plus s’interroge et décrit la scène actuelle. 8WM qui raccourcit « Women with Women with Weeds with Wine with Me », tel est le dicton fantasmatique de l’album qui se partage entre morceaux streets et envoutantes pistes soulful ambiance année 90, tels les magiques ‘Sunshine’ (produite par Showbiz), ‘Wonder’ avec les Bingham, père et fille, au refrain.

L’esprit Black Sheep, ni plus ni moins la même que celle des Native Tongues, plane donc toujours sur l’hémisphère Hip-Hop. La provocation intelligente, l’humour satyrique, la voix so smooth et si attirante de Dres en témoigne. A quand le prochain come-back des moutons noirs?


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :