Army Of Pharoahs – Ritual of Battle (2007)

15 09 2007

 

Il y a bien longtemps aux environs de l’an 98, alors que la planète Hip Hop vivait de beaux jours paisibles, une horde de barbares a commencé à semer un peu partout la terreur. Assoiffées de rage, d’envie de tout détruire et de conquérir le monde, ils lancèrent presque 10 ans plus tard un assaut sanglant baptisé « The Torture Papers » qui a laissé plus d’une oreille avertis sur le carreau. L’origine du mal a depuis été localisé, il s’agissait d’une poignée de militants venant principalement de Philadelphie avec à leur tête le redouté et puissant Vinnie Paz. Tel un phénomène naturel, impossible de passer à côté ou de trouver une solution pour éradiquer le fléau, si vous tenez à votre vie la meilleur solution reste encore de se soumettre et de subir leurs châtiments sans broncher. Textuellement armé à bloc, protégé par des productions aiguisés comme des dents de requin, ils se sont en quelques années multipliés comme des gremlins pour revenir toujours plus nombreux pour toujours plus de dégâts. Certaines têtes nous sont d’ailleurs familières; Jus Allah, Celph Titled, Esoteric, Chief Kamachi ou encore Reef The Lost Cauze pour ne citer qu’eux ont tous gonflé les rangs de cette obscure armée, tandis qu’Apathy lui s’est éclipsé bien qu’il continue d’en faire partie. Apparemment pas assez écouté lors de leur première bataille, ils ont décidé de sévir à nouveau très rapidement pour une deuxième balade mortelle avec comme unique rituel: faire le maximum de victimes. 

La nuit pointe son nez, une voix terrifiante surgit de nulle part et vous annonce le retour fracassant de ces pharaons à coups de « Swords Drawn » (Chief Kamachi/Demoz/Planetary/Esoteric/Reef the Lost Cauze/ Celph Titled), un morceau fracassant pour sonner la charge et qui met une telle pression qu’il va vous faire péter plus d’une veine. La suite n’est qu’un enchaînement de balles meurtrières ou chaque protagoniste joue à celui qui aura la rime la plus acérée. On s’avait à quoi s’attendre, ce qui retire un certain charme et apporte peut être une certaine monotonie sur une pincée morceaux, mais on ne peut pas dire qu’il y ait de véritable raté car comme à leur habitude, l’ambiance guerrière et les productions solides nous amène à frémir comme nul autre groupe ne peut s’en vanter. Hargneux et violent à souhait sur « Through Blood By Thunder », mystérieux et glacial sur l’excellent « Black Christmas », la haine et la puissance atteint son apogée avec « Murda Murda », « Drama Theme » ou sur le déjà incontournable et envoûtant « Seven » produit au millimètre près par Ill Bill. Si les anciens ne font que confirmer leur énergie, leur verve insolente et font la principale force de « Ritual Of Battle », les petits nouveaux comme Demoz, Doap Nixon, King Magnetic s’en sorte avec les honneurs et sont mis aux essaies sur de nombreuses pistes histoire de se forger. 

Toujours un mic à la ceinture, l’armée des pharaons est toujours prête à dégainer ses phrasés inoubliables sur des atmosphères sombres, parfois teinté de métal à l’image de « Page In Blood ». Une chose est sûr Vinnie Paz peut être fier de lui car son combo est une bien belle réussite, le genre de super groupe qui remet les choses en place et qui manquait fortement au Hip Hop, et vu leurs créativités et leurs envies ils ont encore de belle nuit agitée devant eux. 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :