Belo Zero – The Truth (2006)

12 10 2006

A Chicago, depuis que des nouvelles têtes de liste comme Kanye West, Lupe Fiasco, Rhymefest et autres font leur vedette en première page des magazines, il ne reste que peu de place pour des anciens pour continuer à faire parler d’eux. C’est le cas du membre des Do Or Die, Belo Zero, premier du groupe à sortir un solo alors qu’ils sont implantés dans le rap game depuis plus de dix ans déjà. Ancré chez le fameux label Rap-A-Lot, il sort « The Truth » en ce début d’Octobre 2006 sur la sous-structure The Legion Records. Et il compte bien faire parler de lui en dévoilant la vérité, rien que la vérité.
Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cet album est très attendu par les fans des D.O.D. car ils savent de quoi ce dont le leader Belo est capable. S’il a appelé son disque ainsi, c’est que c’est un album bien personnel, qui sonne comme il le souhaite et qu’il a des choses à dire qu’il n’aurait guère pu dévoiler sur un opus avec ses comparses. Bien entendu, on a toujours le droit à de très bons refrains bien smooth de sa part (ce qui fait le charme de sa musique) mais il n’avait jamais eu la possibilité de dire ce qu’il pense de la religion par exemple, du terrorisme, de la guerre en Irak ou encore des positions du gouvernement comme il le fait désormais sur le très bon « God’s Wrath ». Mais venant aussi de la rue, c’est avec évidence qu’il va aussi beaucoup en parler, des embrouilles, des histoires de cul, des tirs qu’il a subit. L’entrée de l’album en est la démonstration idéale: le puissant et violent « Outlaws » avec en featuring The Outlawz sur un beat teinté électro fait l’effet d’une petite bombe.

Du côté des beats il n’y a vraiment rien à déplorer, ils sont tous aussi attirants et de qualité venant de producteurs issus de la scène de Chicago. Il suffit d’écouter « Zoned Out » et son riff de guitare pour en avoir le coeur net et être envouté. Un autre artiste cotoyant le groupe depuis de nombreuses années déjà, est de la partie, c’est Johnny P et sa voix si soulful que l’on retrouve sur « So Seductive » (produite par The Legendary Traxster), et c’est là qu’on se demande comment se fait-il qu’un artiste si talentueux ne soit que peu reconnu. Des collaborations il y en a à la pelle sur cet opus; Belo a voulu laisser rapper ses acolytes à ses côtés (Ms.Kane, Malik Yusef, Ben, Grind, Ric Jilla etc…) et au final il n’y a seulement qu’un morceau où il est vraiment tout seul, « We Don’t Play Around ». Mais peu importe, ce gangster au coeur tendre au style bien laid-back et au flow qu’il varie comme il le souhaite (qu’il tient surement de ses parents qui étaient tout deux chanteurs) nous offre là un assez bon album qui fera plaisir aux adeptes du genre.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :