Pitbull – El Mariel (2006)

15 03 2006

En 2004, l’américano-cubain Pitbull faisait bouger les culs et enflammait les dancefloors des boites du monde entier grâce à ses tubes « Culo », « Toma » ou encore ‘ »Dammit Man », tantôt orchestrés par le pas moins ambianceur Lil’Jon. La fusion des deux excités ayant fonctionné à merveille, ce n’est donc pas une surprise de les voir de nouveau travailler ensemble pour ce deuxième album du rappeur de Miami. C’est notamment le cas sur le single « Bojangles Remix », où viennent en plus s’ajouter les agités d’Atlanta que sont les Ying Yang Twins, pour un morceau percutant qui ravira les amateurs de sons tapageurs. Il faut reconnaitre que sa musique est particulière et qu’elle ne s’adresse pas forcémment à un large public à l’écoute des tonalités que prend celle-ci. On aime ou on aime pas. Mais à vrai dire Pitbull est assez particulier dans son genre. D’un côté pour son flow rapido cubano crunko qui à la longue peut souvent donner des maux de tête, et de l’autre de par des lyrics qui peuvent aller d’une totale futilité, à la revendication politique. Comme il l’avait fait lors de la récente grave hospitalisation de Fidel Castro avec le morceau « Yo Se Acabo (It’s Over) », ou avec l’intitulé de ce nouvel album « El Mariel » (petit port d’où en 1980 plus de 130 000 cubains quittèrent leur petite île natale pour la Floride, étant rejetés par le régime castriste).

Arborant fièrement sur la pochette les couleurs de son pays d’origine sur son peignoir (tel Félix Savón sur son ring), Pitbull se montre énergique au micro comme sur « Come See Me » (que vient lui souffler DJ Toomp et sa lourde production), « Que Tu Sabes D’Eso » avec la présence de Fat Joe et Sinful, « Miami Shit » et ainsi de suite car l’album est un peu une compilation de gros sons pour les clubs qui sont quasiment tous dans la même veine. Mr Collipark vient l’aider à foutre le feu (« Fuego ») et faire bouger la foule sur « Ay Chico (Lengua Afuera) », tandis que les Neptunes créent une atmosphère tropicale sur « Jealouso » et que Wyclef Jean nous rapelle avec « Jungle Fever » qu’il est toujours présent dans le monde de la musique.

Mais Pitbull nous montre qu’il sait également par moment poser sur des sons plus calmes, et ça lui réussit bien, à l’image du touchant « Raindrops » où il nous livre ses peines sur la mort de son père (featuring Anjuli Stars, cette jeune chanteuse de 22 ans qui débute mais a qui on prédit déjà un bel avenir). « Blood Is Thicker Than Water » (featuring Redd Eyezz) est aussi de cette trempe, ou encore le remix de « Dyme » signé Lil Jon (qui s’est calmé pour le coup) avec en feat un autre artiste de la scène latine, Ken-Y. D’ailleurs, connaissant très bien le marché latino, Pitbull est devenu le consultant de la nouvelle structure Bad Boy Latino Records afin d’aider et de dévoiler les nouvelles tendances que Diddy devrait développer et lancer sur le marché.

L’album a beau être rempli de tubes plus ou moins réussis alliant Hip Hop/Reggaeton/Crunk, il n’en reste pas moins répétitif et ce n’est pas les bonnes prestations de Bun B sur « Rock Bottom », ou de Vybz Cartel sur « Descarada (Dance) » qui en changera la donne. Cependant si vous avez appréciez « M.I.A.M.I. », celui-ci vous ravira tout autant. Mixant toujours les deux langues principales des Etats-Unis à savoir l’anglais et l’espagnol, et surfant sur la vague de ces dernières années avec des sons sudistes et clubs, Pitbull a une popularité qui n’est plus à démontrer. Mais sa musique aura-t-elle autant de répercution et de succès dans les années à venir?


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :