Notorious B.I.G. – Duets: The Final Chapter (2005)

11 01 2006

Après maintes et maintes annonces par Bad Boy Records, ‘Duets – The Last Chapter’ (Bad Boy Records/Warner) le dernier chapitre discographique officiel du défunt king de Brooklyn : j’ai nommé Notorious B.I.G. Comme pour 2Pac, l’autre figure emblèmatique du Hip Hop US, tous les acapellas non-utilisés du vivant de l’artiste sont exploités et complétés vocalement par d’autres figures de la musique pour en faire un disque comme celui-ci. Enfin comme Biggie avait déjà eu le droit à un album posthume en 1999 du nom de ‘Born Again’ (où la majorité de ces enregistrements ont été utilisés), ici il s’agit donc plus d’un album remixant tous les anciens couplets sur d’autres productions. Bien évidemment, on ne peut pas considérer cela comme un véritable album puisque la patte artistique du MC n’a pas son mot à dire. Mais bon tout ceci est dans le but de faire revivre la légende… et pour sur se faire des pépètes. ‘Duets’ regroupe donc non pas comme son nom l’indique que des duos mais plutôt toutes une orgie d’artistes plus ou moins utiles donnant des combinaisons parfois surprenantes.Les Featurings Mortels:

‘Get Your Grind On’: (couplet extrait de « My Downfall »)
C’est la rencontre de deux poids lourds morts-vivants qui s’installe ici, avec Big Pun (parti lui aussi trop tôt) et qui ont marqué l’histoire de cette musique. Un featuring de rêve et qui fonctionne à merveille. Egalement une belle prestation de Fat Joe et le toujours aussi performant Freeway dont on devrait en entendre encore plus parler cet été avec son prochain album. La production bien sombre de part ses touches de piano est signée par Sean Cane, qui n’est pas n’importe qui : il avait déjà produit le Big Punisher sur le morceau ‘100%’ et ‘Toe 2 Toe’. Donc ce n’est pas un hasard si cette track est une réussite.

‘Living In Pain’: (couplets de Biggie et Tupac venant du morceau « House Of Pain »)
On connait tous le lien et le destin tragique qu’ont connu 2Pac et Biggie, mais on connait surtout leur talent et c’est donc toujours avec plaisir de les retrouver tous les deux sur un même morceaux, bien qu’il soit posthume. A la production Just Blaaaaaaaaaaaze qui nous sort une instru bien mélancolique. Et le pompon, c’est que viennent s’ajouter Nas et l’envoutante voix de Mary J Blige. Une réunion d’artiste qui n’aurait probablement jamais eu lieu de leur vivant. En tout cas cela donne un morceau vraiment plaisant.

‘Hold Ya Head’: (le couplet de Bob Marley extrait de « Johnny Was » et celui de Biggie de « Suicidal Thoughts »)
Notorious BIG et Bob Marley. Quand le Hip Hop rencontre le Reggae, deux cultures proches, les mêmes revendications. Une track bluffante tellement sur une production de Clinton Sparks.

La Tuerie:

‘Watchu Want’: (aka The Commission)
Ah quel bonheur de revoir les deux potes de nouveau ensemble sur une trac! Il y avait eu « Brooklyn’s Finest », « I Love The Dough » du vivant de Christopher Wallace. Puis il y a eu « A Dream » sur le Blueprint² de Jay-Z, et enfin les revoila avec ce morceau, le meilleur de l’album. Bien qu’Hova avait déclaré qu’il ne participerait jamais à un disque posthume de Notorious B.I.G., il semblerait que ca a été plus fort que lui. Il nous sort un couplet tout frais spécialement pour ce featuring. La tonitruante production est signée Danja, dont vous avez déjà pu apprécier son talent notamment sur l’album d’Immortal Technique ‘Revolutionary Vol.2’.

Les RnB:

‘Living The Life’: (Couplet extrait ‘Let Me Get Down’)
Beaucoup de monde sur ce morceau. Tout d’abord Ludacris, puis Snoop Dogg et enfin pour ambiancer le tout les voix de Faith Evans, Bobby Valentino et Cheri Dennis (habituée à poser sa voix sur la plupart des skeuds de Bad Boy Records). Un étonnant mélange, cela se laisse écouter mais rien d’extraordinaire. Production de Coptic qui avait déjà signé « If I Should Die Before I Wake sur ‘Born Again’.

‘1970 somethin’: (Couplet extrait de « Respect »)
De nouveau Faith Evans sur celle-ci, elle qui était très proche de Biggie, sa femme à l’ époque. Accompagné de The Game, qui vient donc faire une collaboration de plus en cette année 2005. Plutôt un bon morceau dans l’ensemble.

‘Nasty Girl’: (Couplet extrait de « Nasty Boy »)
Le tube RnB de cet album, ce n’est pas pour rien qu’il a été choisi comme single. Diddy y pose même derrière le micro ainsi que Nelly qui a ramené Avery Storm, et enfin les Jagged Edge qui allègent bien le morceau produit par Jazze Pha. Il ne plaira pas à tout le monde, n’empêche que c’est un tube plus qu’efficace.

‘Mi Casa’: (Couplet extrait de « Friend Of Mine »)
Après un « Fuck You Tonight » qui avait marqué les esprits à l’époque de ‘Life After Death’, R Kelly revient aussi collaborer avec le Big Poppa pour ce morceau. Bien qu’il n’est pas du tout la même ampleur et la même énergie que l’autre; il se laisse écouter sans problème avec aussi une petite participation de Charlie Wilson, toujours aussi efficace. Le tout sur une production, attention….signée…. DJ Green Lantern et oui.

Les Sudistes:

‘I’m With Whateva’: (Couplet extrait de « Ready To Die »)
Bon voila un étonnant remix que contient cet album, le sudiste Lil Wayne accompagné des Dipset Juelz Santana et Jim Jones. Bref comment dénaturer l’aspect artistique d’un artiste. Vous me direz que si il était encore vivant il aurait sans doute participé à un morceau comme celui-ci, oui mais enfin il aurait sans doute faire autre chose aussi. De plus la track se termine en vitesse, oui 2min30 c’est déjà beaucoup pour un morceau à zapper.

‘Hustler’s Story’: (Couplet extrait de « You’ll See »)
Produit par Reefa (Fabolous, Juelz Santana, Capone), ce morceau montre que l’on peut associer le lourd son du sud sur la voix de Biggie. Surtout quand l’on retrouve dessus l’emblèmatique Scarface. Akon vient y rajouter sa bonne voix atypique, on peut dire qu’il tombe à pique à peine découvert il collabore sur tous les projets! Et enfin, la touche plutôt bonne de Big Gee du groupe Boyz N Da Hood, lancé par Diddy (sa présence n’est pas anodine).

‘Breakin’ Old Habits’: (Couplet extrait de « Young G’s »)
Le meilleur morceau à consonnance dirty south, avec une très bonne production de Chink Santana (Murder Inc) où viennent se succéder la révélation de cette année Slim Thug puis T.I..

Les Surprenants:

‘It Has been Said’: Tiens, cela faisait longtemps que l’on avait pas entendu Eminem. Celui-ci reste néanmoins toujours aussi énergique aussi bien sur son couplet que sur la production qu’il a confectionnée lui-même. Mais cherché l’erreur ici… oui il n’y a même pas un couplet de biggie, marrant en effet (ou pas)! Hormis ses onomatopés repris de sa track « Kicking The Door », seul Eminem, Obie Trice, et Diddy sont sur ce morceau.

‘Spit Your Game’: (Couplet extrait de « Notorious Thugs »)
Surprenant car sur un beat acceléré et avec des featurings de Twista ou encore Krayzie Bone, les acapellas de Biggie collent vraiment bien. Un bon remix pour un bon morceau.

‘Ultimate Rush’: (Couplet de Biggie venant du morceau ‘Drugs’)
Enfin un vrai Duo, comme l’évoque le titre de l’album. Mais pour un featuring avec une rappeuse, on aurait pu s’attendre à retrouver Lil Kim. Non c’est Missy Elliot que l’on retrouve ici pour un morceau sans grande importance sur une production à tonalité Reggae de l’infatiguable Scott Storch.

‘Beef’: Tout le monde l’aura reconnu, les acapellas de Biggie sont ici repris du plus que connu morceau « What’s Beef ». Déjà présent sur ‘Born Again’, ce sont les Mobb Deep qui viennent ici le suppléer sur une production de Havoc. Avec cette bonne production de Havoc. Le morceau n’en reste pas moins assez faible, largement moins efficace que l’original.

‘Just A Memory’:(Couplets extraits de « You’re Nobody » et « Come One »)
On aurait pu s’attendre à retrouver une production des Neptunes sur ce morceau vu que ce sont les Clipse qui partage le morceau, mais non, il s’agit de Scram Jones qui lache un son bien lourd. Bon morceau, bonne performance des Clipse.

L’extravagant:

‘Wake Up’: (Couplet extrait de « If I Die Before I Wake »)
Que dire à part merci d’avoir mis ce morceau à la fin de l’album, ca évite de zapper. Non sans plaisanter ce morceau n’est pas nul, la combinaison fonctionne bien, la production du leader du groupe Jonathan Davis est même très bonne. Mais enfin, c’est assez difficile de réellement apprécier un featuring avec les rockeurs de KoRn quand on a l’habitude d’entendre le rappeur dans un autre registre depuis toujours.

Moins interessant que ‘Born Again’ car reprennant que des acapellas d’anciens morceaux, cet album qui n’est donc définitivement pas un album du ‘Duets’. La liste des invités n’a vraiment pas été sélectionnée pointilleusement, invitant un peu n’importe qui, en négligeant ceux que Biggie avait cotoyé de son vivant comme Lil Kim, les Junior Mafia, Mase, 112 ou même Total ce qui aurait ramené un peu plus de sensation et de nostalgie au disque. Néanmoins ca reste un bon album de remixes, où l’on découvre même d’excellents morceaux comme celui avec Jay-Z, Bob Marley, ou Big Pun pour ne citer qu’eux. Cependant on regrette fortement que l’on égare les choix artistiques de l’époque du MC pour les remixer à la tendance actuelle. Donc après ‘Duets’ il n’y aura normalement (je dis bien normalement) plus d’autre opus posthume de monsieur Christopher Wallace, à moins que l’on ne retrouve par miracle d’autres acapellas inédits.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :