Busta Rhymes – The Coming (1996)

4 09 2005

Aujourd’hui mondialement reconnu, Busta Rhymes est considéré comme un pilier du rap US. Mais avant d’en arriver la à une carrière solo solide, le jeune Trevor Smith à déjà eu une première vie dans le milieu du rap game. Il commence a poser ses premiers vers à l’age de 12 ans puis côtoiera les plus grands jusqu’à son ascension médiatique. De Chuck D qui l’épaula lui et son groupe Leaders Of The New School, la collaboration avec A Tribe Called Quest ou encore sa participation aux remix de ‘Flava In Ya Ear’ de Craig Mack aux côtés de noms tels que Notorious BIG, LL Cool J donnera à Busta Rhymes une grande expérience et une rigueur certaine avant de commencer une épopée en solitaire, ce que beaucoup ne peuvent pas se vanter.Nous voici donc en 1996 avec ce premier solo « The Coming » d’un artiste que l’on dit prometteur. Et on ne s’y trompe pas, en l’écoutant on a affaire à un véritable missile lancé sur le marché du disque, mélangeant Rap et Ragga hérité de ses origines jamaïcaines, concentrant lyrics délirants, inventifs et plein d’humour le tout croqué par son flow ravageur à l’image de la pochette de l’album qui montre bien son envie et ses ambitions, Busta Rhymes fait un sans faute et donne à ses auditeurs une vrai leçon de Hip Hop.

Derrière les manettes on retrouve en majorité Easy Mo Bee, The Ummah, DJ Scratch ou encore The Vibe Chemist Backspin qui nous livre des productions mystérieuses aux poils pour Busta, remplis de samples en tout genre, qui fleurent bon les rues New-Yorkaise des années 90. La véritable tuerie de cet opus c’est l’inévitable, le classique, et l’indémodable « Woo-Ha!! Got You All In Check » avec en featuring ODB uniquement sur le remix single. Sur « Ill Vibe » on retrouve Q-Tip qui vient l’épauler le temps d’un couplet posé tranquillement, mais ce n’est pas le seul invité de marque avec ODB, on retrouve par exemple le duo Soul de la Motown Zhané sur « It’s A Party », ses anciens partenaires de LONS sur « Keep it Movin’ » et toute une panoplie de talents sur le morceau de la rencontre entre le monde de son crew Flipmode Squad et celui du Def Squad, « Flipmode Squad Meets Def Squad », avec Jamal, Redman, Keith Murray, Rampage et Lord Have Mercy.

N’ayant pas de réel message dans ses textes, le rappeur nous raconte ses histoires, ses anecdotes, et autres aventures farfelues avec une excentricité qui nous rappelle bien évidemment dans une moindre mesure celle d’Ol’ Dirty Bastard. Aucune track n’est a ignorer et avec « The Coming », Busta Rhymes a conquis le public et à su s’imposer. A la fin on a le droit à une musique épique comme pour dire qu’ici se termine ce chef-d’œuvre.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :